jeudi 19 septembre 2019

La mort est ordinairement conforme à la vie : L'exemple de deux Curés


La mort du juste et la mort du pécheur



Extrait du Prologue aux Curés et Vicaires, tiré de « Catéchisme ou ample déclaration de la Doctrine Chrétienne, et du Symbole des Apôtres : composée de l'ordonnance de N. S. P. le Pape Clément VIII, par l'Illustrissime Cardinal BELLARMIN ».


Or puisque cette doctrine doit être pleine d'exemples, il est bien raisonnable, que celle-ci qui touche les Curés, n'en soit point dépourvue. C'est pourquoi je me propose de rapporter ici deux événements divers et deux sortes de morts de deux Curés, aussi différentes que leur fin, puisqu'il arrive ordinairement que la mort est conforme à la vie.
Le premier est rapporté par Caesarius (lib. 5) qui dit avoir appris d'un Chanoine de l'Église de Bonne, qu'un certain Curé appelé Adolphe, homme sensuel, et profane, s'étant mis un jour à jouer aux dés avec un sien parent, un de ses Paroissiens le fut prier de venir confesser, et donner le S. Sacrement à sa mère, qui se trouvait fort mal. Mais le Curé qui ne s'émouvait non plus de ses Prières que de ses larmes, lui dit pour toute réponse, qu'il s'y en irait sitôt qu'il aurait achevé de jouer. À quoi le Paroissien ayant répondu, que la maladie pressait, ne pouvant souffrir ce délai, et le Curé s'offensant de l'importunité de ce jeune homme, et s'adressant à son parent : Obligez-moi, je vous prie, lui dit-il, de me délivrer de cet importun, qui me tue de la façon qu'il me presse. Sur quoi le Paroissien s'en retournant chez lui en pleurant, sa mère mourut depuis sans avoir reçu les saints Sacrements. A ce malheur en fut joint encore un autre bien grand : car trois jours après étant advenu que celui qui jouait avec le Curé rencontra le fils de la défunte, il le mit à mort pour venger le déplaisir du Curé. De quoi Dieu voulant châtier le meurtrier, il permit qu'un peu après ce misérable tombât malade et mourût dans un grand désespoir. Mais un peu auparavant que rendre l'esprit, une sienne parente qui l'assistait en cette dernière fin, bien fâchée de voir le peu de repentance, et de contrition qu'il témoignait avoir de ses péchés : Monsieur, lui dit-elle, je vous prie au nom de Dieu, de l'invoquer à votre aide, afin qu'il vous pardonne, et vous octroie un peu plus de temps pour faire une pénitence qui soit utile à votre âme. Là-dessus ce misérable regardant sa parente avec une mine effroyable et une action de désespéré : Voyez-vous bien, lui répondit-il, cette maison couverte de chaume, autant qu'il y a sur son toit de tuyaux de paille ou de roseaux, autant vois-je de malins esprits qui sont à l'entour de moi. Paroles qu'il n'eut pas plutôt proférées, qu'il sentit le dernier coup de la mort, et rendit l'esprit au pouvoir de ces méchants démons qui l'avaient maîtrisé durant sa vie.
Le second exemple est ainsi rapporté par le Père Thomas de Cantiprato. En une certaine ville, il y avait un Curé grandement zélé au salut de ses Paroissiens, et désireux qu'ils s'avançassent en toute sorte de vertus. Car avec ce que c'était un homme de fort bon exemple, grand ami de l'abstinence, et qui se plaisait fort aux prières qu'il dressait à Dieu, il prenait un merveilleux soin d'adresser le prochain au chemin du Ciel. Pour cet effet, selon qu'il connaissait l'inclination d'un chacun, il instruisait l'un par la douceur, et les autres par la sévérité : joint qu'il leur faisait fort souvent à tous généralement de fort belles exhortations, et leur enseignait les choses nécessaires à leur salut. Comme il s'employait à ces saints exercices, et à ces œuvres de piété, à la fin Dieu l'appela à soi après avoir vécu longtemps avec beaucoup de mérite. Or notre Seigneur voulant témoigner combien agréable lui avait été durant sa vie ce saint Curé, pour s'être donné le soin de mettre son troupeau dans le bon chemin, ne se contenta pas de lui faire finir ses jours heureusement ; mais il voulut encore que le chemin par où son âme monta au Ciel, fût vu de plusieurs plein d'une clarté extraordinairement resplendissante, pour récompense de la lumière, que ce sien serviteur avait donnée durant sa vie à ses enfants spirituels, en leur enseignant les choses nécessaires à leur salut. Ce qui fut encore un témoignage bien assuré, de ce que son âme s'en allait jouir là-haut au Ciel de la claire vision de son Dieu.



Reportez-vous à Personne n'est-il revenu de l'Enfer ?, La précieuse mort de Saint Philippe BeniziPremière méditation de préparation à la mort : Rends-moi compte de ton administrationSeconde méditation de préparation à la mort : Voici l'époux qui vient ; allez au-devant de luiTroisième méditation de préparation à la mort : Que me présenteront le passé, le présent et l'avenir ?Exercice pour la bonne mort, L'erreur qui consiste à croire que la vie d'ici-bas c'est la vie, est de toutes les erreurs la plus radicale, la plus cruelle, la plus désastreuse et malheureusement la plus répandue de nos jours, Les Attributs de Dieu qui font la Béatitude des Saints dans le Ciel, Neuvaine à Saint Joseph, pour se préparer à ses Fêtes, et obtenir quelque grâce spéciale pendant la vie et une bonne mort, Litanies de la bonne mort, Prière à saint Joseph pour obtenir une bonne mort, Méditation sur la justice de Dieu, Méditation sur le Jugement de Dieu, Méditation sur la pensée de la mort, Méditation sur la fausse sécurité des Pécheurs, Tu es poussière et tu retourneras en poussière, Méditation sur le désir de la mort, Méditation sur la crainte de la mort, Le ferme propos, Moyens d'acquérir l'amour de Dieu, Quels moyens prendrez-vous pour acquérir, conserver et augmenter en vous l'amour de Dieu ?, Première Condition que doit avoir la Contrition, soit parfaite, soit imparfaite : Intérieure, Deuxième Condition que doit avoir la Contrition, soit parfaite, soit imparfaite : Surnaturelle, Troisième Condition que doit avoir la Contrition, soit parfaite, soit imparfaite : Souveraine, Quatrième Condition que doit avoir la Contrition, soit parfaite, soit imparfaite : Universelle, Méditation sur la pénitence du cœur, Première Disposition pour recevoir la grâce de la Justification : Acte de Foi, Deuxième Disposition pour recevoir la grâce de la Justification : Sentiments de Crainte de Dieu, Troisième Disposition pour recevoir la grâce de la Justification : Sentiments de Confiance en Dieu, Quatrième Disposition pour recevoir la grâce de la Justification : Acte d'Amour de Dieu, Cinquième Disposition pour recevoir la grâce de la Justification : Détestation du péché, Sixième Disposition pour recevoir la grâce de la Justification : Résolution de devenir meilleur, Troisième Motif de Contrition : La Bonté de Dieu (1/6), Troisième Motif de Contrition : La Bonté de Dieu (2/6), Troisième Motif de Contrition : La Bonté de Dieu (3/6), Troisième Motif de Contrition : La Bonté de Dieu (4/6), Troisième Motif de Contrition : La Bonté de Dieu (5/6), Troisième Motif de Contrition : La Bonté de Dieu (6/6), Conduite pour la Contrition, Premier Motif de Contrition : La Majesté de Dieu, Deuxième Motif de Contrition : La Justice de Dieu, Instruction sur la Contrition, Prière pour obtenir de Dieu miséricorde, Méditation pour le 2 Septembre, sur les saints Anges Gardiens, Enseignement de l'Église sur le Purgatoire (Méditation pour le 31 octobre), Litanies pour les Fidèles Trépassés, Méditation sur la peine qu'on endure dans le purgatoire, et Méditation sur la Préparation à la mort.