jeudi 5 décembre 2019

DÉVOTION À L'IMMACULÉE CONCEPTION DE LA TRÈS SAINTE VIERGE



Proclamation du Dogme de l'Immaculée Conception
Par suite du péché de nos premiers parents, nous naissons tous privés de la sainteté et de la justice, dont la main libérale de Dieu avait doté l'homme à la création. Voilà que j'ai été conçu dans l'iniquité, et que ma mère m'a enfanté dans le péché (Ps. L, 6). Tous ont péché et tous sont morts en Adam (Rom. v, 12). Mais par une prédilection particulière et miraculeuse, par une application spéciale des mérites infinis de son divin fils, Marie a été sanctifiée dès le moment même où elle fut conçue, et préservée entièrement de la tache originelle.
En effet convenait-il que celle dont la chair et le sang devaient devenir la chair et le sang de l'Homme-Dieu, fut jamais souillée du péché ? que celle qui devait écraser la tête du serpent fut un seul instant en sa puissance ? que celle qui devait sauver le monde, en lui donnant un rédempteur, fut au moment de sa conception moins pure que la première Ève, dont la désobéissance devait donner la mort au genre humain et qui cependant est sortie pure et sainte des mains du Créateur ? Non, Marie devait être la mère de Dieu ; Dieu la contemplait de toute Éternité, il la voulait et il l'a faite digne de lui. Ô Marie, vous êtes toute belle, nous croyons à votre conception immaculée, comme à votre virginité féconde, vous êtes toute belle, et il n'y a pas de tache en vous, tota pulchra es, et macula non est in te.
La croyance à l'Immaculée Conception de la sainte Vierge est très-ancienne ; et d'abord nous voyons cette fête solennisée dès le treizième siècle à Rome et peu après dans le monde entier ; toutefois cette pieuse croyance remonte jusqu'aux premiers temps de l'Église ainsi que le prouvent les actes des martyrs, les écrits des pères de l'Église primitive, de S. Sabbas, S. Théophâne, Origène, S. Jérôme, S. Éphrem, S. Augustin et autres, écrits qu'il nous serait trop long de rapporter, mais qui établissent d'une manière irrécusable la croyance ferme et universelle des chrétiens à Marie immaculée.
C'est le 8 décembre 1854 que le souverain Pontife, chef de l'Église universelle a solennellement défini le dogme de l'Immaculée Conception, et a porté anathème contre ceux qui refuseraient de croire à cette glorieuse prérogative de la mère de Dieu. Remercions Dieu d'avoir réservé à notre siècle la gloire d'attacher ce nouveau fleuron à la couronne de la sainte Vierge, conjurons-le de nous accorder une foi de plus en plus ardente. Jetons-nous aussi avec une confiance nouvelle dans les bras de Marie immaculée, invoquons-la souvent sous ce titre, et elle nous fora sentir d'une manière encore plus frappante l'efficace de la protection dont elle se plait à envelopper ses véritables enfants.


(Extrait de Délices des pèlerins de la Louvesc ou Exercices de Dévotion qui se font à la Louvesc, et des réflexions spirituelles de J.M.B. Vianney, Curé d'Ars, 1857)



Reportez-vous à Prière de Pie XII pour la Neuvaine à l'Immaculée Conceptionpetit chapelet de l'Immaculée Conception de MarieMéditation sur l'Immaculée Conception de MariePrière à la sainte Vierge honorée dans son Immaculée-ConceptionAD DIEM ILLUM LAETISSIMUM, Lettre encyclique du Pape Pie X, Sur l'Immaculée Conception de Marie et Ineffabilis Deus, Constitution Apostolique de Sa Sainteté le Pape Pie IX pour la définition et la proclamation du dogme de l'Immaculée Conception.