dimanche 15 décembre 2019

VIE CHRÉTIENNE : Dévotion envers la Mère de Dieu




Extrait de "MORALE CHRÉTIENNE EN FORME DE MÉDITATIONS, ET VIE CHRÉTIENNE, Où l'on donne des Règles pour faire ses actions, remplir ses devoirs en Chrétien, et passer saintement les Dimanches et les Fêtes", Ed. 1811 :


Il n'est point de véritable Serviteur de Dieu, qui ne se fasse un aimable devoir d'honorer sa sainte Mère d'un culte singulier. Peut-on penser aux grâces qu'elle a reçues de Dieu, et à celles qu'elle nous procure, et ne lui être pas, après Jésus-Christ, totalement dévoué ? On ne doit passer aucun jour, sans lui donner quelques témoignages d'honneur ; mais ce devoir devient plus indispensable les jours de Dimanches et de Fêtes.
Pour rendre à la sainte Mère de Dieu un culte qui lui plaise, et qui soit digne d'elle, il faut détester le péché, qui est le meurtrier de son adorable fils, et souhaiter ardemment d'imiter ses vertus. Si nous voulions persévérer dans nos dérèglements, et ne point travailler à acquérir les vertus dont elle nous a donné l'exemple, le culte extérieur par lequel nous prétendrions l'honorer, l'offenserait plutôt qu'il ne lui serait agréable. Il n'y a rien que nous ne puissions espérer de sa protection quand nous lui présenterons nos vœux et nos prières dans un désir sincère de devenir les véritables Serviteurs de son fils et ses parfaits imitateurs.


Vertus de la Vierge à imiter, tirées de saint Ambroise, livre des Vierges


Elle était Vierge de corps et d'esprit, humble de cœur, grave en ses paroles, prudente en ses conseils, appliquée au travail, retenue dans ses discours, aimant la lecture.
Elle excellait en foi, en pudeur, en piété, en silence.
Jamais elle n'a offensé ses parents, méprisé les petits, raillé les faibles, rejeté les pauvres.
Elle avait pour principe de ne chercher que Dieu, de vivre en solitude, de ne faire peine à personne, de faire du bien à tous, d'honorer les personnes âgées, de ne point porter envie à ses égaux, de fuir la vaine gloire, d'aimer la vertu, de suivre en tout la droite raison.
Il n'y avait rien d'immodeste dans son marcher, dans son air, dans son parler, dans son entretien, dans son regard, dans ses actions.
Ce serait une sainte pratique les jours de Dimanches et de Fêtes, hors le temps des Offices publics, de passer quelques moments dans quelque Chapelle, ou auprès de quelque Autel consacré à Dieu sous son nom, ou même auprès de quelqu'une de ses Images. On pourrait s'appliquer à la méditation de quelqu'un de ses Mystères, ou de quelqu'une de ses vertus, en la regardant comme un modèle dont nous devons être les copies. On pourrait aussi réciter les Vêpres, quelque partie de son Office, ou quelqu'autre prière vocale en son honneur ; mais il faut que le cœur s'accorde avec la langue.


Chapelet, Rosaire


La manière d'honorer la Sainte Vierge par la récitation du Chapelet et du Rosaire, est d'autant plus recommandable qu'ils sont composés des excellentes prières, le Pater et l'Ave Maria, et qu'ils sont destinés, du moins le Rosaire, pour honorer les Mystères de Jésus-Christ, où la Sainte Vierge a eu beaucoup de part. On répète souvent les mêmes prières dans la récitation du Rosaire et du Chapelet pour marquer l'ardeur avec laquelle on prie ; mais il est à craindre qu'on ne manque souvent d'avoir cette ardeur. La coutume y a d'ordinaire trop de part. On propose ici la manière dont il faut s'acquitter de cette dévotion pour le faire avec fruit.


Manière de réciter le Chapelet


En commençant votre Chapelet, faites deux choses : 1. Examinez si vous êtes en état de vous adresser à la sainte Mère de Dieu, si vos louanges lui seront agréables, s'il n'y a point en vous quelque péché qui vous rende le meurtrier de son Fils. Si cela est, concevez-en la plus vive horreur, et demandez par son intercession une véritable conversion.
2. Outre l'intention générale d'adorer Dieu, d'honorer la très-sainte Vierge, proposez, vous quelque intention particulière qui regarde la gloire de Dieu ou votre salut, comme serait la victoire de quelque tentation, ou l'acquisition de quelque vertu.
En continuant votre Chapelet, arrêtez-vous de temps en temps, afin d'empêcher la dissipation. Mêlez quelques courtes réflexions, bu quelques actes. Renouvelez la bonne intention. Ne croyez pas que le plus avantageux pour vous soit de réciter plusieurs dizaines à la fois. Il vaut mieux en dire moins, et les dire avec plus d'attention et de dévotion. Vous pouvez vous exciter à des sentiments à peu près semblables à ceux que nous allons marquer


Sur la Croix

Au nom du Père, etc.

C'est en votre Nom, Trinité adorable, que je vais réciter cette prière pour honorer celle qui est votre fille bien-aimée, Père éternel ; votre digne Épouse, Esprit-Saint. Donnez-moi toutes les saintes dispositions pour m'en acquitter dignement.


Je crois en Dieu le Père, etc.

Je récite, ô mon Dieu, le Symbole de la foi ; augmentez ma foi, rendez-la vive et agissante.


Sur les gros grains

Notre Père, etc. Que je ne me contente pas de prononcer ces paroles de bouche. Que je les dise comme vous les disiez, Vierge sainte. Je vous appelle mon Père, ô mon Dieu ! suis-je votre enfant, etc. Pesez les paroles du Pater.


Sur les petits grains

Je vous salue, Marie, etc. Ces paroles sont belles, mais sont-elles belles dans ma bouche ? Que n'ai-je les sentiments de l'Ange Gabriel et de sainte Élisabeth en les récitant ? Que j'entre dans l'esprit de l'Église qui a ajouté les dernières paroles de cette excellente salutation : je vous salue Marie, pleine de grâce, c'est cette plénitude que j'honore singulièrement.


À chaque dizaine

Je vous offre, Vierge sainte, cette dizaine pour honorer une telle prérogative qu'il a plu à Dieu de vous accorder, et pour obtenir par votre intercession une telle vertu. Que j'aie toute l'attention et toute la dévotion que je dois avoir.


À la fin du Chapelet

Vierge sainte, que je n'oublie pas l'honneur que j'ai eu de m'entretenir avec vous, que je ne perde pas le fruit de ma prière ? Pardonnez- moi, mon Dieu, les fautes que j'ai faites.


Manière de réciter le Rosaire


On réciterait parfaitement le Rosaire, si l'on pratiquait exactement ce que nous venons de marquer pour la récitation du Chapelet ; mais il faut de plus en récitant chaque dizaine avoir soin d'y joindre quelques réflexions sur le Mystère joyeux, douloureux, ou glorieux qui répond à cette dizaine. On peut se servir des petits livres du Rosaire. Il faut du moins au commencement de chaque dizaine appliquer un moment son esprit et son cœur à la considération du Mystère.


Mystères joyeux

1. Annonciation. L'amour de Jésus-Christ pour les hommes, son anéantissement. La pureté, l'humilité, la divine maternité de la Vierge.
2. Visitation. La charité et l'humilité de la Vierge, les louanges que lui donne Élisabeth, la sanctification de saint Jean, le Cantique d'actions de grâces de Marie, le Magnificat.
3. Nativité de Jésus. La pauvreté, les abaissements, les douleurs de l'enfant Jésus. Les adorations que lui rendent Marie, Joseph, les Anges et les Pasteurs.
4. Purification de la Vierge. Marie se soumet à la loi de la Purification sans y être obligée. Jésus présenté au Temple. Siméon le bénit. Anne la Prophétesse publie ses louanges.
5. Jésus trouvé dans le Temple. La douleur de Marie et de Joseph, d'avoir perdu Jésus, et leur joie quand ils l'ont trouvé. L'application unique de Jésus à ce qui intéresse la gloire de son Père. Son détachement de ses parents.


Mystère douloureux

1. La prière de Jésus au jardin. Il s'abandonne à la crainte, à l'ennui, à la tristesse. Il prie avec humilité, confiance et persévérance. Il demande que la volonté de son Père s'accomplisse, et non pas la sienne.
2. Flagellation. Combien ce tourment est cruel, combien les péchés et surtout l'impureté, sont horribles. La manière dont Jésus endure.
3. Couronnement d'épines. Le Roi de gloire ne peut être plus humilié. La douleur causée par les perçantes épines ne peut être plus vive. Ce que méritent notre orgueil et nos mauvaises pensées.
4. Le portement de Croix. Jésus accablé sous le poids de sa croix. Simon de Cyrène lui aide à la porter. Ne surchargeons pas Jésus-Christ. Portons sa croix en portant les nôtres.
5. Le crucifiement. Jésus cloué et élevé en croix, insulté par un des voleurs et par les assistants, abandonné de son Père, abreuvé de fiel et de vinaigre, expirant pour nous donner la vie.


Mystères glorieux

1. Résurrection. Jésus ressuscite plein de gloire, se fait voir à ses Disciples, et nous donne le modèle de la résurrection spirituelle, l'espérance de la résurrection glorieuse.
2. Ascension. Jésus va s'asseoir à la droite de son Père, et nous prépare une place. La gloire de son triomphe. L'empressement que nous devons avoir pour le suivre.
3. Descente du Saint-Esprit. Ce qu'il opère dans la sainte Vierge, les Apôtres et les Disciples assemblés. Ce qu'il opère dans les véritables fidèles.
4. L'Assomption de la Vierge. La sainteté de sa mort répond à la sainteté de sa vie ; son élévation répond à son humilité.
5. Son couronnement. Son entrée dans le Ciel ne pouvait être plus glorieuse. La Couronne qu'elle reçoit des trois divines Personnes, ne pouvait être plus magnifique. Son pouvoir auprès de son Fils.



Reportez-vous à Promesses faites par la Très Sainte Vierge à Saint Dominique et au bienheureux Alain De la Roche en faveur des personnes dévotes au Chapelet ou RosairePrière d'un enfant de Marie, Diverses pratiques de dévotion envers la Mère de Dieu : Rosaire, Petit office, Jeûne, Images de Marie et Scapulaire, Si un chrétien peut trop aimer et trop honorer la Sainte Vierge, Dévotion au Très Saint Rosaire, Le Chapelet ou "Petite couronne", La dévotion du Saint Rosaire, pour le soulagement des âmes du Purgatoire, Petit chapelet de l'Immaculée Conception de Marie, Le culte et l'amour de la Sainte Vierge ont commencé avec l’Église, Comment un véritable enfant de Dieu peut et doit honorer la Sainte Vierge, Méditation sur la dévotion envers Marie, Méditation pour la Fête de Notre-Dame des Victoires, Augustissimae Virginis Mariae, Lettre encyclique du Pape Léon XIII, sur le Rosaire de Marie, Fidentem piumque, du Pape Léon XIII, pour le mois du Rosaire, Adjutricem populi, du Pape Léon XIII, pour le retour des dissidents par le Saint Rosaire, Prière à Marie, Reine du Très Saint Rosaire, Supremi apostolatus officio, du Pape Léon XIII, sur le Très Saint Rosaire, Jucunda semper expectatione, du Pape Léon XIII, sur le Rosaire de Marie, Catalogue officiel des indulgences du Rosaire, publié par ordre de Sa Sainteté le Pape Léon XIII, et VIE CHRÉTIENNE : Travail et Négoce, VIE CHRÉTIENNE : Repas, Récréations, Conversations et Visites, VIE CHRÉTIENNE : Le coucher, VIE CHRÉTIENNE : Conduite pour sanctifier les Dimanches et Fêtes de l'année, VIE CHRÉTIENNE : Dévotion envers la Passion de Jésus-Christ, VIE CHRÉTIENNE : Dévotion envers la Mère de Dieu.