jeudi 16 juillet 2015

Faisons vivre nos églises !


Faisons vivre nos églises ! Pas seulement le dimanche, mais aussi en semaine.


Jésus remettant les clefs de son Église à Pierre

Nous nous plaignons de la disparition des églises du culte catholique. Nous râlons parce que nous les cédons à un autre culte ou les condamnons à devenir des lieux culturels, des galeries d'art, etc. Mais aucun ne s'engage vraiment à empêcher cela.

S'il n'y a pas de fidèles pour faire vivre l'Église, ne soyons pas étonnés de voir ce phénomène arriver.

Quand les fidèles ne répondent pas à l'appel du Seigneur en semaine, les églises se vident peu à peu, cela pousse les prêtres à supprimer des horaires de messe... Une église vide est une parole morte ! Si les fidèles et les prêtres abandonnent la partie, nos églises seront perdues.

Crions maintenant pour les faire vivre et pas demain quand le dernier tour de clef sera donné.

Ce n'est pas au Seigneur de toujours faire le premier pas, mais à nous ses serviteurs d'aller à lui. Oui, nous laissons le Seigneur dans la peine lorsque nous décidons qu'il n'est pas primordial pour nous de lui consacrer du temps en semaine.

Si les apôtres avaient baissé les bras, la parole du Christ ne serait jamais venue jusqu'à nous...

Du temps de Jésus-Christ, où Dieu s'est incarné parmi les hommes, les hommes, jeunes ou vieux, étaient prêts à mourir pour aller au Temple de Dieu. Aujourd'hui, nous nous plaignons sans cesse, d'une petite marche devant l'entrée de l'église qui nous fait craindre la chute plus que le Seigneur, d'un accès à la chapelle d'adoration que nous trouvons peu attrayant au point de ne plus consacrer du temps à Dieu, etc. Revoyons notre foi !

Le Seigneur nous donne rendez-vous ! Reconnaissons la présence réelle de Jésus ressuscité dans l'eucharistie. Ne perdons pas notre foi eucharistique ! Nourrissons-nous du corps et du sang précieux de notre Seigneur, de cette nourriture céleste qui nous comble d'une vie surnaturelle.


Aussi moi je te dis que tu es Pierre, et sur cette pierre je bâtirai mon Église, et les portes de l'enfer ne prévaudront point contre elle. (Mt 16, 18)


Quant à vous, prêtres de nos églises, ne supprimez pas des horaires de messe pour votre confort personnel, parce que vous avez besoin de sommeil le matin, par ce que vous n'êtes pas prêts à faire de sacrifices, etc. Pourquoi êtes-vous devenu prêtre ? Le temps où les prêtres se souciaient du bien des âmes et de leur salut est-il révolu ? N'êtes-vous pas prêt à faire ce sacrifice pour elles et pour le Seigneur ? Mettez-vous des limites à votre service ? Faites-vous le métier de prêtre ou est-ce véritablement une vocation ? Marchez-vous pour le Christ ou pour vous-même ? Rappelez-vous qu'à l'heure de votre mort, vous devrez rendre compte de votre vie sur cette terre... Que dira le Seigneur si vous avez décidé qu'il n'était pas essentiel durant votre vie d'ancrer le Christ en chacun de vos fidèles, de sauver ses brebis ?

Autre point : Nous entendons malheureusement souvent les responsables de nos églises dire : "Nous, on est là pour planter le décor, on n'est pas là pour corriger les personnes. Le Seigneur s'en occupera." Eh bien, si vous ne craignez pas assez le Seigneur pour enseigner aux âmes qu'elles doivent elles-mêmes en avoir la crainte pour être fidèles à sa Parole, craignez au moins le feu brûlant (plus terrible que toutes les souffrances terrestres) du Purgatoire (et de l'Enfer) où votre âme endurera mille tourments en réparation de tout ce que vous n'aurez pas fait pour le Seigneur... (Apprenez plutôt à craindre de déplaire à votre Dieu si vous l'aimez vraiment !). Saint Paul corrigeait les disciples du Seigneur pour leur salut, afin qu'ils soient forts dans le combat, afin qu'ils soient de bons disciples, toujours pour le Christ. Chaque jour, ses Épitres sont lus durant la messe. Êtes-vous de ceux dont il faut écouter les paroles, mais sur lesquels il ne faut surtout pas prendre exemple ?

Alors Jésus s’adressa aux foules et à ses disciples, et il déclara : « Les scribes et les pharisiens enseignent dans la chaire de Moïse. Donc, tout ce qu’ils peuvent vous dire, faites-le et observez-le. Mais n’agissez pas d’après leurs actes, car ils disent et ne font pas. Ils attachent de pesants fardeaux, difficiles à porter, et ils en chargent les épaules des gens ; mais eux-mêmes ne veulent pas les remuer du doigt. » (Mt 23, 1-4)

Et si le Seigneur devait tout faire lui-même pour corriger les brebis qui vous ont été confiées, alors il n'aurait pas fait des Apôtres et des disciples... il ne vous aurait pas appelé à être prêtre.

Ne perdons pas de vue notre mission ! Qu'elle que soit notre place dans l’Église du Christ, restons à notre place et établissons-nous fermement dans notre mission pour Lui !



Fort de ces constatations, et après de longues prières à Notre Seigneur Jésus-Christ et à la Sainte Vierge Marie pour être guidé vers la vérité, notre groupe s'est par la suite tourné vers les Non Una cum, et a pu par cette décision fondamentale avancer efficacement dans le combat spirituel et découvrir la véritable Église catholique, par l'enseignement non donné par les hommes, mais donné par Dieu pour récompenser l'amour de la vérité. Ne brûlez pas les étapes, mais ayez toujours le désir de la vérité. C'est l'amour de la vérité qui vous sauvera !


Lire ce Résumé de la Somme théologique de Saint Thomas d'Aquin afin d'augmenter en vous l'amour de la vérité.



Reportez-vous à Savoir-vivre dans l’Église, Pour la direction et la progression spirituelles : Quel chrétien êtes-vous ?, Les œuvres de miséricorde, Médiator Dei du Pape Pie XII, sur la sainte liturgie, J'irai jusqu'au bout de la terre pour Toi, Seigneur !, La communion spirituelle et Sermon du Saint Curé d'Ars sur l'Enfer des Chrétiens.