lundi 30 novembre 2015

Litanie de Saint André



(Litanie de Saint André que nous avons rédigée, non officielle donc)


Martyre de Saint André par Rubens



Seigneur, ayez pitié de nous.
Jésus-Christ, ayez pitié de nous.
Seigneur, ayez pitié de nous.

Ô Christ, écoutez-nous.
Ô Christ, exaucez-nous.

Père céleste qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Fils Rédempteur du monde qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Esprit Saint qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Trinité Sainte qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous.

Sainte Marie, Mère de Dieu, priez, pour nous.
Sainte Marie, Reine des Cieux, priez pour nous.

Saint André, disciple de Saint Jean-Baptise, priez pour nous.
Saint André, qui cherchiez le Seigneur, priez pour nous.
Saint André, homme de foi et d'espérance, priez pour nous.
Saint André, qui avez assisté au baptême du Christ, priez pour nous.
Saint André, qui, au Jourdain, avez reconnu en Jésus le Messie, priez pour nous.
Saint André, premier appelé à la suite du Christ, priez pour nous.
Saint André, premier disciple de l'Agneau de Dieu, priez pour nous.
Saint André, qui avez présenté votre frère, Simon-Pierre, au Sauveur, priez pour nous.
Saint André, que le Seigneur a fait pêcheur d'hommes, priez pour nous.
Saint André, Apôtre du Christ, priez pour nous.
Saint André, qui avez prêché la grandeur de la croix, priez pour nous.
Saint André, qui avez refusé de sacrifier aux idoles, priez pour nous.
Saint André, qui avez choisi le martyre, priez pour nous.
Saint André, aimé du peuple, priez pour nous.
Saint André, qui avez calmé la foule révoltée, priez pour nous.
Saint André, qui vous êtes dépouillé de vos vêtements sur les lieux du supplice, priez pour nous.
Saint André, qui avez salué votre croix avec joie, priez pour nous.
Saint André, qui vous êtes réjoui de retrouver le Rédempteur, priez pour nous.
Saint André, qui avez supplié votre croix de vous rendre à votre Maître, priez pour nous.
Saint André, Pasteur zélé, priez pour nous.
Saint André, évangélisateur infatigable, priez pour nous.
Saint André, qui avez prêché durant votre supplice sur la croix, priez pour nous.
Saint André, inondé sur la croix d'une lumière céleste, priez pour nous.
Saint André, mort crucifié, priez pour nous.
Saint André, puissant intercesseur, priez pour nous.


Agneau de Dieu qui effacez le péché du monde, pardonnez-nous Seigneur.
Agneau de Dieu qui effacez le péché du monde, exaucez-nous Seigneur.
Agneau de Dieu qui effacez le péché du monde, ayez pitié de nous.


V/ Priez pour nous, Saint André,
R/ Afin que nous soyons rendus dignes des promesses de Notre-Seigneur Jésus-Christ.


PRIONS

Dieu Tout-puissant, qui avez fait du fidèle Apôtre Saint André, un modèle d'évangélisation et de zèle apostolique, accordez-nous, nous vous en prions, par son intercession et à son exemple, de porter notre croix avec patience et joie, et de proclamer avec ardeur l'Évangile du Christ. Par Votre Fils bien-aimé, Jésus-Christ, Notre-Seigneur. Ainsi soit-il.


















samedi 28 novembre 2015

Psaume 61 : Chez Dieu, mon refuge, mon rocher imprenable !



Sainte Claire d'Assise repoussant les armées sarrasines


Je n’ai de repos qu’en Dieu seul,
mon salut vient de lui.

R/ Lui seul est mon rocher, mon salut,
ma citadelle : je suis inébranlable.
Combien de temps tomberez-vous sur un homme
pour l’abattre, vous tous,
comme un mur qui penche,
une clôture qui croule ?

Détruire mon honneur est leur seule pensée :
ils se plaisent à mentir.
Des lèvres, ils bénissent ;
au fond d’eux-mêmes, ils maudissent.

Je n’ai mon repos qu’en Dieu seul ;
oui, mon espoir vient de lui.

R/ Lui seul est mon rocher, mon salut,
ma citadelle : je reste inébranlable.

Mon salut et ma gloire
se trouvent près de Dieu.
Chez Dieu, mon refuge,
mon rocher imprenable !

Comptez sur lui en tous temps,
vous, le peuple.
Devant lui épanchez votre cœur :
Dieu est pour nous un refuge.

L’homme n’est qu’un souffle,
les fils des hommes, un mensonge :
sur un plateau de balance, tous ensemble,
ils seraient moins qu’un souffle.

N’allez pas compter sur la fraude
et n’aspirez pas au profit ;
si vous amassez des richesses,
n’y mettez pas votre cœur.

Dieu a dit une chose,
deux choses que j’ai entendues.
Ceci : que la force est à Dieu ;
à toi, Seigneur, la grâce !
Et ceci : tu rends à chaque homme
selon ce qu’il fait.

















Fabriquer un oratoire en bois en l'honneur de la Sainte Vierge Marie



Nous vous proposons de vous abandonner à l'Esprit-Saint pour concevoir un oratoire en bois.





Proposition :


6 planches aux dimensions définies (à définir en fonction de la taille de la statue que vous aurez choisie), dont une qui sera découpée de manière à ce que le fond de l'oratoire épouse la forme du toit (utiliser les chutes lors de la découpe de cette planche pour la pièce triangulaire qui sera fixée sur l'avant du toit). Veillez à avoir une épaisseur de planches assez importante pour obtenir un oratoire en bois solide, et à ce que le matériau résiste en extérieur.
des baguettes : avec moulures pour décorer chaque côté de l'entrée, plates pour la finition de l'arrière de l'oratoire.
des pointes à placage (pour fixer les baguettes).
une petite croix (ici une croix en bois avec la médaille de Saint-Benoît).
une colle forte pour fixer la croix sur la pièce triangulaire.
1 poteau.
1 support de poteau en acier avec fixations (qui constituera le socle de notre oratoire).
1 support de poteau en acier à enfoncer (pour un oratoire à "planter" en terre).
un pot de lasure (3 couches).
une lime à bois pour ajuster.
des équerres (choisir des équerres plus grandes pour assembler les deux planches qui formeront le toit) et des vis anti-fendage.
— scie, tournevis, perceuse, niveau à bulle, masse... bref, tous les outils dont vous aurez besoin pour réaliser et mettre en place l'oratoire.


Supports de poteau


Finition de l'arrière de l'oratoire avec des baguettes plates


Pensez à percer la planche sur laquelle reposera la statue de quatre trous (correspondant aux fixations du socle) avant de commencer à fixer les autres planches sur celle-ci.


Les bricoleurs avertis sauront utiliser des méthodes plus esthétiques.

Une fois que vous aurez terminé la maisonnette, disposez le support de poteau à enfoncer (veillez à ce que celui-ci soit droit) là où vous voulez placer votre oratoire, puis le poteau que vous aurez scié à la bonne hauteur (marquer au stylo les endroits à percer) et le support de poteau (à fixer) que nous utiliserons ici comme un socle. Venez y fixer la maisonnette.

Scellez ensuite la statue ou calez-la.

Priez et soyez à l'écoute de l'Esprit-Saint afin de réussir à concevoir cet oratoire. Adaptez sa construction en fonction des exigences du lieu (espace, balcon, terrasse, jardin, fixations murales...). Mais surtout, si l'Esprit-Saint vous inspire un oratoire plus adapté, suivez ses conseils, ils seront meilleurs que les nôtres...

Enfin, faites bénir la statue et l'oratoire par un prêtre !


Avertissement : le Diable tentera certainement de vous empêcher de fabriquer l'oratoire. Persévérez et ne vous laissez pas impressionner par les manœuvres démoniaques, si extraordinaires soient elles.


Que le cœur de Marie prenne place chez nous,
qu'il rayonne et repousse les esprits infernaux !



Sainte Vierge Marie, Mère de Dieu, Notre tendre Mère, Reine des Cieux, sois Reine de notre demeure et de notre cœur !











mardi 24 novembre 2015

Psaume 14 : Qui fait ainsi demeure inébranlable



Jésus et le Centurion



R/ Qui fait ainsi demeure inébranlable.


Seigneur, qui séjournera sous ta tente ?
Qui habitera ta sainte montagne ?

Celui qui se conduit parfaitement,
qui agit avec justice
et dit la vérité selon son cœur.

Il met un frein à sa langue,
ne fait pas de tort à son frère
et n'outrage pas son prochain.

À ses yeux, le réprouvé est méprisable
mais il honore les fidèles du Seigneur.

S'il a juré à ses dépens,
il ne reprend pas sa parole.

Il prête son argent sans intérêt,
n'accepte rien qui nuise à l'innocent.

dimanche 22 novembre 2015

Prière au Christ Roi





Ô Christ Jésus, je vous reconnais pour Roi universel. Tout ce qui a été fait, a été créé pour vous. Exercez sur moi tous vos droits. Je renouvelle mes promesses du baptême en renonçant à Satan, à ses séductions et à ses œuvres, et je promets de vivre en bon chrétien. Et tout particulièrement, je m'engage à faire triompher selon mes moyens les droits de Dieu et de votre Église. Divin Cœur de Jésus, je vous offre mes pauvres actions pour obtenir que tous les cœurs reconnaissent votre Royauté sacrée, et que, ainsi, le règne de votre paix s'établisse dans l'univers entier. Ainsi soit-il.

(Indulgence plénière, une fois le jour)

Prière tirée d'un Missel romain de 1957.
















J'irai jusqu'au bout de la terre pour Toi, Seigneur !



La crucifixion de Pierre


Nous entendons souvent des communautés chanter au Seigneur qu'elles feraient tout pour Lui, qu'elles iraient jusqu'au bout pour Lui.

Pesons nos mots ! N'affirmons pas ce que nous n'aurons peut-être pas le courage d'entreprendre lorsque le Seigneur nous demandera d'agir. Dieu entend toutes les paroles que vous lui adressez.

Pensez-vous être aussi fort qu'Abraham lorsqu'il renonçât à lui-même quand le Seigneur le mit à l'épreuve de la foi ? Pensez-vous être aussi ferme dans la foi que nos frères martyrs ?

Parlons peu, agissons bien !

Comment aller jusqu'au bout alors que nous rechignons devant le moindre sacrifice que le Seigneur nous demande ? Comment accepter de tout perdre alors que nous refusons de faire quotidiennement un petit sacrifice et que nous reculons devant la moindre difficulté ?

Sommes-nous assidus dans le jeûne et le renoncement à nous-mêmes ? Sommes-nous persévérants dans la mortification et la pénitence ? Nous faisons-nous chaque jour violence ? Cédons-nous régulièrement à la paresse et à l'appel du Monde ? Sommes-nous changeants dans nos devoirs à l'approche de la pluie ou du vent ? Savons-nous résister à nos envies ? Sommes-nous comme l'enfant qui lorsqu'on lui tend des friandises oublie qu'il doit se réserver pour le Saint Sacrifice de Notre Seigneur ?

Nous ignorons si nous saurons être forts dans le danger.

Accomplissons chaque jour de petits sacrifices pour être un jour prêts à en faire de plus grands.

Chantons plutôt : « Seigneur, comme j'aimerais être assez fort pour aller jusqu'au bout de la terre pour Toi. Mais comme je suis faible... Donne-moi, Seigneur, la fermeté dans la foi ! Donne-moi, Seigneur, la force dans le combat ! »

Rappelons-nous toujours que le Christ nous appelle à l'imiter.

Affermissons-nous chaque jour dans la foi, dans la volonté de Dieu sur nous. Préparons en nous les ressources que le Seigneur nous a réservées pour le jour du combat.




Pratique :
Faire un sacrifice par jour, sauf dimanches et jours de Fêtes.















mardi 17 novembre 2015

Psaume 91 : Le Seigneur est droit ! Pas de ruse en Dieu, mon rocher !






Qu'il est bon de rendre grâce au Seigneur,
de chanter pour ton nom, Dieu Très-Haut,
d'annoncer dès le matin ton amour,
ta fidélité, au long des nuits,
sur la lyre à dix cordes et sur la harpe,
sur un murmure de cithare.

Tes œuvres me comblent de joie ;
devant l'ouvrage de tes mains, je m'écrie :
« Que tes œuvres sont grandes, Seigneur !
Combien sont profondes tes pensées ! »

L'homme borné ne le sait pas,
l'insensé ne peut le comprendre :
les impies croissent comme l'herbe,
ils fleurissent, ceux qui font le mal,
mais pour disparaître à tout jamais.

Toi, qui habites là-haut,
tu es pour toujours le Seigneur.
Vois tes ennemis, Seigneur,
vois tes ennemis qui périssent,
et la déroute de ceux qui font le mal.

Tu me donnes la fougue du taureau,
tu me baignes d'huile nouvelle ;
j'ai vu, j'ai repéré mes espions,
j'entends ceux qui viennent m'attaquer.

Le juste grandira comme un palmier,
il poussera comme un cèdre du Liban ;
planté dans les parvis du Seigneur,
il grandira dans la maison de notre Dieu.

Vieillissant, il fructifie encore,
il garde sa sève et sa verdeur
pour annoncer : « Le Seigneur est droit !
Pas de ruse en Dieu, mon rocher ! »




lundi 16 novembre 2015

Ne cessons pas d'implorer le Seigneur





Lecture du jour


Évangile de Jésus Christ selon Saint Luc (18, 35-43)


Alors que Jésus approchait de Jéricho, un aveugle mendiait, assis au bord de la route.
Entendant la foule passer devant lui, il s’informa de ce qu’il y avait.
On lui apprit que c’était Jésus le Nazaréen qui passait.
Il s’écria : « Jésus, fils de David, prends pitié de moi ! »
Ceux qui marchaient en tête le rabrouaient pour le faire taire. Mais lui criait de plus belle : « Fils de David, prends pitié de moi ! »
Jésus s’arrêta et il ordonna qu’on le lui amène. Quand il se fut approché, Jésus lui demanda :
« Que veux-tu que je fasse pour toi ? » Il répondit : « Seigneur, que je retrouve la vue. »
Et Jésus lui dit : « Retrouve la vue ! Ta foi t’a sauvé. »
À l’instant même, il retrouva la vue, et il suivait Jésus en rendant gloire à Dieu. Et tout le peuple, voyant cela, adressa une louange à Dieu.



Saint Jean Chrysostome


« Jésus, fils de David, aie pitié de moi ! »


Regardons ces aveugles de Jéricho dans l'évangile de Matthieu : ils valent mieux que beaucoup de ceux qui y voient clair. Ils n'avaient personne pour les guider, ils ne pouvaient voir Jésus s'approcher ; et pourtant ils s'efforçaient d'arriver jusqu'à lui. Ils se mirent à crier à haute voix ; on cherchait à les faire taire : ils criaient plus fort. Ainsi en est-il de l'âme énergique ; ceux qui veulent l'arrêter redoublent son élan.
Le Christ permet qu'on cherche à les faire taire, pour que leur ferveur se montre mieux et pour t'apprendre qu'ils étaient bien dignes d'être guéris. C'est pourquoi il ne leur demande pas s'ils ont la foi, comme il le faisait souvent : leurs cris et leurs efforts pour s'approcher de lui suffisaient pour montrer leur foi. Apprends par là, mon cher ami, que, malgré notre bassesse et notre misère, si nous allons à Dieu de tout cœur, nous pourrons obtenir par nous-mêmes ce que nous demandons. En tout cas, regarde ces deux aveugles ; ils n'avaient qu'un disciple pour les protéger, beaucoup leur imposaient silence ; et pourtant ils ont réussi à triompher des empêchements et à parvenir jusqu'à Jésus. L'évangéliste ne signale en eux aucune qualité exceptionnelle de vie : leur ferveur a tout remplacé.
Imitons-les, nous aussi. Même si Dieu ne nous accorde pas tout de suite ce que nous demandons, même si bien des gens cherchent à nous détourner de la prière, ne cessons pas de l'implorer. Car c'est ainsi que nous attirerons le mieux les faveurs de Dieu.


Homélies sur l'évangile de Matthieu, n°66,1 (trad. Véricel, Les Pères commentent,  p. 277)





Qui donc vous fera du mal, si vous cherchez le bien avec ardeur ?
Mais s’il vous arrivait de souffrir pour la justice, heureux seriez-vous ! Comme dit l’Écriture : N’ayez aucune crainte de ces gens-là, ne vous laissez pas troubler. Honorez dans vos cœurs la sainteté du Seigneur, le Christ. Soyez prêts à tout moment à présenter une défense devant quiconque vous demande de rendre raison de l’espérance qui est en vous ; mais faites-le avec douceur et respect. Ayez une conscience droite, afin que vos adversaires soient pris de honte sur le point même où ils disent du mal de vous pour la bonne conduite que vous avez dans le Christ. Car mieux vaudrait souffrir en faisant le bien, si c’était la volonté de Dieu, plutôt qu’en faisant le mal.
(1 P 3, 13 - 17)






Reportez-vous à Inimitiés entre les enfants de Marie et les esclaves du Diable et Par quelles armes battre le Tentateur ?.






dimanche 15 novembre 2015

Offrir sa journée pour les âmes du Purgatoire



Il est un acte de charité peu employé parce que si peu suggéré pour aider les fidèles défunts : Offrir au Seigneur dès le réveil les actes et les souffrances de la journée pour l’Église du Purgatoire.


La Toussaint (Émile Friant)




Voici une prière à dire chaque matin pour participer à la délivrance de nos frères défunts qui attendent au Purgatoire notre secours :


Faire le signe de la Croix et prier ainsi :

Divin Cœur de Jésus, je vous offre, par le Cœur immaculé de Marie, les prières, les œuvres et les souffrances de cette journée, en réparation de nos offenses et à toutes les intentions pour lesquelles vous vous immolez continuellement sur l'autel.

Je vous les offre, en particulier, pour les âmes du Purgatoire


(Prière du Pape Pie XI)


Vous pouvez également offrir votre journée à d'autres intentions : la conversion des pécheurs, la conversion des francs-maçons, la conversion de la France, la sanctification des prêtres, en réparation des blasphèmes contre le Cœur immaculé de la Sainte Vierge Marie, en réparation des blasphèmes contre le Sacré-cœur de Notre Seigneur Jésus-Christ, etc.


Se procurer le Livre de prières, de cantiques et d'exercices spirituels ou Livre bleu.




Pratique : N'offensez pas Dieu en portant sur la tombe de vos défunts des fleurs artificielles pour ne pas avoir à y revenir trop souvent. Honorez vos défunts avec la beauté que le Seigneur a créée dans la nature, par les fleurs qu'il a façonnées avec amour. Vous honorerez ainsi Dieu par le respect que chacun doit à ses fidèles défunts.


Lire
"Le mois de Novembre consacré au souvenir des âmes du Purgatoire" (ou "Mois des Âmes du Purgatoire"), "Traité de l'Enfer" de Sainte Françoise Romaine et Avis sur la pratique de l'incinération.




Reportez-vous à Défendre le Cimetière, Chapelet de dévotion aux Saintes Plaies, Enseignement de l’Église sur le Purgatoire, Méditation pour le jour des morts, Les œuvres de miséricorde, Litanie des âmes du Purgatoire, Languentibus in Purgatorio, prose à la Sainte Vierge Marie pour les défunts, Motifs qui doivent nous engager à secourir les âmes du Purgatoire, La pensée du Purgatoire doit nous inspirer plus de consolation que d'appréhension, Méditation sur la durée des souffrances du purgatoire et l'oubli des vivants à l'égard des morts, Intercession de la Sainte Vierge Marie en faveur des âmes du Purgatoire, Nous devons secourir tous les morts, même ceux que nous croyons déjà au Ciel, Les différents moyens de soulager les morts, Les indulgences, troisième moyen propre à secourir les âmes du Purgatoire, Être en état de grâce pour que nos prières soient utiles aux âmes du Purgatoire, Pour éviter le purgatoire endurons nos afflictions en esprit de pénitence, La pensée du purgatoire porte notre cœur à la pratique des vertus chrétiennes, La pensée du Purgatoire nous instruit sur la gravité du péché véniel, La Sainte Vierge Marie, Mère de Miséricorde, Le Purgatoire, motif de patience dans les maladies, Quelles sont les âmes qui vont en purgatoire, Les indulgences pour les fidèles défunts, Les âmes du Purgatoire ont besoin de nos prières et Dévotion en faveur des âmes du Purgatoire










vendredi 13 novembre 2015

Comme cela s’est passé dans les jours de Noé, ainsi en sera-t-il dans les jours du Fils de l’homme...


Noé envoie une colombe sur la Terre (Gustave Doré)


Lecture du jour


Évangile de Jésus Christ selon Saint Luc (17, 26-37)


Comme cela s’est passé dans les jours de Noé, ainsi en sera-t-il dans les jours du Fils de l’homme.
On mangeait, on buvait, on prenait femme, on prenait mari, jusqu’au jour où Noé entra dans l’arche et où survint le déluge qui les fit tous périr.
Il en était de même dans les jours de Loth : on mangeait, on buvait, on achetait, on vendait, on plantait, on bâtissait ; mais le jour où Loth sortit de Sodome, du ciel tomba une pluie de feu et de soufre qui les fit tous périr ; cela se passera de la même manière le jour où le Fils de l’homme se révélera.
En ce jour-là, celui qui sera sur sa terrasse, et aura ses affaires dans sa maison, qu’il ne descende pas pour les emporter ; et de même celui qui sera dans son champ, qu’il ne retourne pas en arrière.
Rappelez-vous la femme de Loth.
Qui cherchera à conserver sa vie la perdra. Et qui la perdra la sauvegardera.
Je vous le dis : Cette nuit-là, deux personnes seront dans le même lit : l’une sera prise, l’autre laissée.
Deux femmes seront ensemble en train de moudre du grain : l’une sera prise, l’autre laissée. »
[…]
Prenant alors la parole, les disciples lui demandèrent : « Où donc, Seigneur ? » Il leur répondit : « Là où sera le corps, là aussi se rassembleront les vautours. »



Saint Romanos le Mélode


Dieu attend le temps de notre conversion


Quand je contemple la menace suspendue sur les coupables au temps de Noé, je tremble, moi qui suis coupable aussi de péchés abominables... Les hommes d'alors, le Créateur les menaça d'avance, car il attendait le temps de leur conversion. Pour nous aussi, il y aura l'heure de la fin, inconnue de nous et même cachée aux anges (Mt 24,36). En ce dernier jour, le Christ, le Seigneur d'avant les siècles, viendra, chevauchant les nuées, pour juger la terre, comme l'a vu Daniel (7,13). Avant que cette heure dernière ne tombe sur nous, supplions le Christ en lui criant : « Sauve tous les hommes de la colère, par l'amour que tu nous portes, Rédempteur de l'univers »...

L'Ami des hommes, en voyant la méchanceté qui régnait alors, dit à Noé : « La fin de tout homme est venue devant moi (Gn 6,13) car la terre est remplie d'injustices. Parmi cette génération, tu es vraiment le seul juste (Gn 7,1)... Prends donc du bois imputrescible et fabrique-toi une arche...; comme une matrice elle portera les semences des espèces futures. Tu la feras comme une maison, à l'image de l'Église... En elle je te garderai, toi qui me cries avec foi : ' Sauve tous les hommes de la colère, par l'amour que tu nous portes, Rédempteur de l'univers. ' »

Avec intelligence, l'élu accomplit son ouvrage..., et il criait avec foi aux hommes sans foi : « Vite ! Sortez de votre péché, rejetez votre méchanceté, repentez-vous ! Lavez la souillure de vos âmes dans les larmes, conciliez-vous par la foi la puissance de notre Dieu... » Mais ces fils de rébellion ne se convertirent pas. À leur perversité, ils ajoutèrent encore leur endurcissement. Dès lors Noé implora Dieu avec des larmes : « Tu m'as fait sortir autrefois du sein de ma mère ; sauve-moi encore dans cette arche secourable. Car je vais m'enfermer dans cette sorte de tombeau, mais quand tu m'appelleras, j'en sortirai par ta puissance ! En elle, je vais préfigurer dès maintenant la résurrection de tous les hommes, quand tu sauveras tes justes du feu, comme tu me sauveras dans les flots du mal en m'arrachant du milieu des impies, moi qui te crie avec foi, à toi le Juge compatissant : ' Sauve tous les hommes de la colère, par l'amour que tu nous portes, Rédempteur de l'univers. ' »


Hymne de Noé (trad. cf Sr. Isabelle de la Source, Lire la Bible, Médiaspaul 1988, t. 1, p. 37 et SC 99, p. 105)



Saint Hilaire


Il vient à eux vers la fin de la nuit


« Après cela, il ordonna à ses disciples de monter dans la barque jusqu'à ce qu'il disperse lui-même les foules ; et, la foule dispersée, il monta pour prier et, le soir venu, il était seul » (Mt 14,22-23). Pour donner la raison de ces faits, il faut faire des distinctions de temps. S'il est seul le soir, cela montre sa solitude à l'heure de la Passion, quand la panique a dispersé tout le monde. S'il ordonne à ses disciples de monter dans la barque et de traverser la mer, pendant qu'il renvoie lui-même les foules et, celles-ci une fois renvoyées, s'il monte sur une montagne, c'est qu'il leur ordonne d'être dans l'Église et de naviguer par la mer, c'est-à-dire ce monde, jusqu'à ce que, revenant dans son avènement de gloire, il rende le salut à tout le peuple qui sera le reste d'Israël (cf Rm 11,5)...et que ce peuple rende grâce à Dieu son Père et s'établisse dans sa gloire et sa majesté... « Il vient à eux vers la fin de la nuit, à la quatrième veille. » Dans l'expression « quatrième veille de la nuit » on trouve le nombre correspondant aux marques de sa sollicitude. En effet, la première veille a été celle de la Loi, la seconde celle des prophètes, la troisième celle de son avènement corporel, la quatrième se place à son retour glorieux. Mais il trouvera l'Église déclinante et cernée par l'esprit de l'Antéchrist et toutes les agitations de ce monde ; il viendra au plus fort de l'anxiété et des tourments... Les disciples seront dans l'effroi même à l'avènement du Seigneur, redoutant les images de la réalité déformées par l'Antéchrist et les fictions qui s'insinuent dans le regard. Mais le Seigneur qui est bon leur parlera aussitôt, chassera leur peur et leur dira : « C'est moi », dissipant, par la foi en son avènement, la crainte du naufrage menaçant.


Commentaire sur l’Évangile de Matthieu, 14, 13-14 (trad. SC 258, p. 27 rev.)






mercredi 11 novembre 2015

Litanie de Saint Martin de Tours







Seigneur, ayez pitié de nous.
Ô Christ, ayez pitié de nous.
Seigneur, ayez pitié de nous

Jésus-Christ, écoutez-nous.
Jésus-Christ, exaucez-nous.

Père Céleste qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Fils, Rédempteur du monde, qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Esprit-Saint qui êtes Dieu, ayez pitié de nous.
Trinité Sainte, qui êtes un seul Dieu, ayez pitié de nous.

Sainte Marie, Mère de Dieu, priez pour nous.

Saint Martin, Pasteur de la province de Tours, priez pour nous.

Saint Martin de Tours, généreux soldat de Jésus-Christ, priez pour nous.
Saint Martin de Tours, parfait modèle des guerriers, priez pour nous.
Saint Martin de Tours, qui avez su mépriser les biens et les plaisirs du monde, priez pour nous.
Saint Martin de Tours, qui n’étant encore que catéchumène, vous êtes dépouillé d’une partie de vos vêtements pour en couvrir un pauvre, priez pour nous.
Saint Martin de Tours, qui fûtes un modèle de sobriété et d’abstinence, priez pour nous.
Saint Martin de Tours, qui ne parlez que de Jésus-Christ, priez pour nous.
Saint Martin de Tours, Homme d’oraison, priez pour nous.
Saint Martin de Tours, ami de la pauvreté, priez pour nous.
Saint Martin de Tours, qui consoliez les affligés, priez pour nous.
Saint Martin de Tours, qui défendiez les opprimés, priez pour nous.
Saint Martin de Tours, Homme vraiment apostolique, priez pour nous.
Saint Martin de Tours, qui supportiez les injures avec tant de patience, priez pour nous.
Saint Martin de Tours, qui avez été embrasé du feu de la charité, priez pour nous.
Saint Martin de Tours, qui avez opéré tant de merveilles, priez pour nous.
Saint Martin de Tours, qui, sur la terre, avez conversé avec les Anges, priez pour nous.
Saint Martin de Tours, Gloire du sacerdoce, priez pour nous.
Saint Martin de Tours, qui avez si bien prêché par Votre exemple l’humilité et la douceur, priez pour nous.
Saint Martin de Tours, Pontife admirable, priez pour nous.
Saint Martin de Tours, la joie et le bonheur de l’Église, priez pour nous.
Saint Martin de Tours, qui avez été tout à la fois Évêque et solitaire, priez pour nous.
Saint Martin de Tours, qui fûtes l’apôtre des gaules comme saint Paul le fut des Gentils, priez pour nous.
Saint Martin de Tours, qui, en célébrant les Saints Mystères avez été environné d’une lumière miraculeuse, priez pour nous.
Saint Martin de Tours, qui portiez partout la bonne odeur de Jésus-Christ, priez pour nous.
Saint Martin de Tours, qui avez ressuscité des morts, priez pour nous.
Saint Martin de Tours, qui avez renversé tant d’idoles, priez pour nous.
Saint Martin de Tours, qui étiez la terreur des démons, priez pour nous.
Saint Martin de Tours, Défenseur de la foi catholique, priez pour nous.
Saint Martin de Tours, Confesseur du dogme de la Très Sainte Trinité, priez pour nous.
Saint Martin de Tours, qui meniez ici-bas une vie angélique, priez pour nous.
Saint Martin de Tours, qui aviez protégé la ville de Tours contre la fureur de ses ennemis, priez pour nous.
Saint Martin de Tours, qui fûtes honoré du don de prophétie, priez pour nous.
Saint Martin de Tours, qui avez si glorieusement continué les travaux de saint Gatien, priez pour nous.
Saint Martin de Tours, Zélé prédicateur de l’Évangile, priez pour nous.
Saint Martin de Tours, Homme puissant en œuvres et en paroles, priez pour nous.
Saint Martin de Tours, dont le nom et la sainteté sont connus de toute la terre, priez pour nous.
Saint Martin de Tours, qui ne vous êtes jamais refusé au travail, priez pour nous.
Saint Martin de Tours, qui avez montré jusqu’à la mort une entière soumission à la sainte Volonté de Dieu, priez pour nous.
Saint Martin de Tours, qui avez fait à Dieu le généreux sacrifice de votre vie, priez pour nous.
Saint Martin de Tours, en qui l’ennemi du salut ne trouva rien qui lui appartint, priez pour nous.
Saint Martin de Tours, qui avez été reçu dans le sein d’Abraham, priez pour nous.
Saint Martin de Tours, dont le tombeau a été illustré par tant de miracles, priez pour nous.
Saint Martin de Tours, dont le sépulcre est glorieux, priez pour nous.
Saint Martin de Tours, dont la vie et la mort sont admirables, priez pour nous.
Saint Martin de Tours, dont les funérailles furent un véritable triomphe, priez pour nous.
Saint Martin de Tours, qui régnez maintenant avec Notre-Seigneur Jésus-Christ, priez pour nous.
Saint Martin de Tours, qui êtes la joie de l’Église de Jésus-Christ, priez pour nous.
Saint Martin de Tours, qui, du haut du ciel, vous intéressez particulièrement à votre troupeau, priez pour nous.

Agneau de Dieu qui effacez les péchés du monde, pardonnez-nous Seigneur.
Agneau de Dieu qui effacez les péchés du monde, exaucez-nous Seigneur.
Agneau de Dieu qui effacez les péchés du monde, ayez pitié de nous.


V/ Saint Martin de Tours, priez pour nous,
R/ Afin que nous soyons rendus dignes des promesses de Notre Seigneur Jésus-Christ.


PRIONS


Seigneur Dieu, Vous qui voyez que nous ne pouvons rien par nos propres forces, faites, dans Votre Miséricorde, que par l'intercession de Saint Martin de Tours, Modèle des Évêques, nous sachions affronter toutes les adversités et sortions vainqueurs de tous nos ennemis visibles et invisibles. Par Jésus, le Christ, Notre Seigneur. Amen.






Reportez-vous à Litanie pour se détacher des biens de ce monde.




Lire "Saint Martin" de Lecoy de la Marche.











mardi 10 novembre 2015

Psaume 56 : Dieu, lève-toi sur les cieux : que ta gloire domine la terre !



Le Livre de Daniel (Gustave Doré)


Pitié, mon Dieu, pitié pour moi !
En toi je cherche refuge,
un refuge à l’ombre de tes ailes,
aussi longtemps que dure le malheur.

Je crie vers Dieu, le Très-Haut,
vers Dieu qui fera tout pour moi.
Du ciel, qu’il m’envoie le salut :
(mon adversaire a blasphémé !).
Que Dieu envoie son amour et sa vérité !

Je suis au milieu de lions
et gisant parmi des bêtes féroces ;
ils ont pour langue une arme tranchante,
pour dents, des lances et des flèches.

R/ Dieu, lève-toi sur les cieux :
que ta gloire domine la terre !

Ils ont tendu un filet sous mes pas :
j’allais succomber.
Ils ont creusé un trou devant moi,
ils y sont tombés.

Mon cœur est prêt, mon Dieu,
mon cœur est prêt !
Je veux chanter, jouer des hymnes !

Éveille-toi, ma gloire !
Éveillez-vous, harpe, cithare,
que j’éveille l’aurore !

Je te rendrai grâce parmi les peuples, Seigneur,
et jouerai mes hymnes en tous pays.
Ton amour est plus grand que les cieux,
ta vérité, plus haute que les nues.

R/ Dieu, lève-toi sur les cieux :
que ta gloire domine la terre !





jeudi 5 novembre 2015

La nature, création de Dieu, arme contre les démons



Tobie et l'Ange Raphaël


Oui, nous le croyons fermement : le Seigneur a créé et béni sur la terre la nature, et en elle, a permis aux hommes de se procurer de quoi combattre le Démon. 

Ce sont les constatations que nous avons pu faire dans le combat contre les esprits impurs. 

Soyez attentifs aux répugnances que vous pouvez éprouver face à certains aliments. Elles sont peut-être une suggestion du Démon qui serait affaibli, repoussé, tourmenté, voire expulsé si vous en consommiez.

Plusieurs cas nous ont permis d'en venir à cette conclusion que notre alimentation peut-être une arme contre les esprits infernaux. En effet, des réactions violentes peuvent survenir suite à la consommation ou à l'approche de certains aliments. Souvent des fruits (pommes, noisettes, bananes, etc.), des épices et aromates (verveine, basilic, coriandre, moutarde...), du poisson, de l'ail, etc. Toujours de la nourriture saine que nous procure la nature, Création de Dieu.

Aurions-nous tort de dire que le Diable apprécie la malbouffe ? Que les démons jubilent de voir les hommes se gaver de produits industriels ?

Orientez votre vie désordonnée vers une vie saine et équilibrée.


"J'avais de l'aversion pour les pommes. Quand je me suis forcé à en manger, le démon a réagi brusquement dès le premier morceaux avalé. Ce fut aussi violent que si j'avais pris une cuillère d'huile d'olive exorcisée."

"En priant Marie, j'ai su que je devais cueillir de la verveine (ici citronnelle) dans mon jardin et m'en faire une infusion. Je refusais toujours d'en boire. À cet instant, tout m'a paru clair. Lorsque je me suis servie, le démon a hurlé. J'ai bu et je suis devenue blême, faible. Le démon était mis à mal. Sa respiration caverneuse sortait de ma bouche. J'ai commencé à être délivrée d'un des démons qui me persécutaient. J'ai continué à boire l'infusion, et à chaque fois, cela faisait fuir les démons."

"Je fais chaque année une marmelade avec les citrons du jardin. Dès que je commence à la préparer, le démon panique, et il réagit violemment dès que je la goûte. Quand je dis violemment, je pèse mes mots..."  

"Alors que je préparais des pois chiches secs, au moment de les rincer, quand l'odeur et parvenue à mes narines, j'ai reçu comme un coup de poignard dans la poitrine. Et en remettant mon nez au-dessus de la marmite, l'esprit impur contre lequel je me bagarrais depuis plus d'un an, semblait extrêmement répugné par ceux-ci."


Précisons que toutes ces personnes sont ferventes dans la pratique religieuse.

Nous devons vraiment réapprendre à nous nourrir de ce que nos mains font avec les biens de la terre.

Dans le Livre de Tobie, l'Ange Raphaël n'indique-t-il pas à Tobie le remède pour chasser le démon qui possédait Sarra et qui l'empêchait de s'unir à un homme ? Dieu ne nous enseigne-t-il pas ici à combattre par ce qu'il nous a procuré ?

Observez et combattez.



Livre de Tobie, Chapitres 6 à 8


Le garçon partit, et l’ange avec lui ; le chien partit aussi avec lui et il les accompagnait. Ils firent donc route ensemble. Survint la première nuit, et ils campèrent au bord d’un fleuve, le Tigre.
Comme le garçon descendait se laver les pieds dans le Tigre, un grand poisson bondit hors de l’eau et voulut avaler son pied. Le garçon cria.
Mais l’ange lui dit : « Attrape le poisson, et maîtrise-le. » Le garçon saisit le poisson et le hissa sur la berge.
L’ange lui dit : « Éventre le poisson, enlève-lui le fiel, le cœur et le foie, mets-les à part pour les emporter, et jette les entrailles. Car le fiel, le cœur et le foie sont des remèdes efficaces. »
Le garçon éventra le poisson, recueillit le fiel, le cœur et le foie, puis il grilla une partie du poisson et la mangea, et il garda l’autre partie après l’avoir salée.
Ils poursuivirent tous deux la route, jusqu’aux abords de la Médie.
Le garçon interrogea alors l’ange : « Azarias, mon frère, le cœur, le foie et le fiel du poisson, en quoi sont-ils un remède ? »
L’ange lui répondit : « Si tu fais brûler le cœur et le foie du poisson devant un homme ou une femme attaqués par un démon ou un esprit mauvais, l’agresseur s’enfuit au loin, et ses victimes en seront délivrées pour toujours.
Quant au fiel, si tu l’appliques sur les yeux d’un homme atteint de leucomes et si tu souffles dessus, les yeux seront guéris. »
Quand il fut entré en Médie et que déjà il approchait d’Ecbatane,
Raphaël dit au garçon : « Tobie, mon frère », et celui-ci répondit : « Qu’y a-t-il ? » Raphaël reprit : « Nous devons loger cette nuit chez Ragouël. Cet homme est ton parent, et il a une fille qui s’appelle Sarra.
À part elle, il n’a ni fils ni fille. Tu es le plus proche parent de Sarra : c’est à toi qu’elle revient en priorité et tu as aussi le droit d’hériter de la fortune de son père. D’ailleurs, c’est une jeune fille intelligente, courageuse et très belle, et son père est un homme de bien. »
Il ajouta : « C’est ton droit de l’épouser. Écoute-moi bien, mon frère. Cette nuit, je parlerai au père de la jeune fille pour qu’il t’accorde sa main, et, à notre retour de Raguès, nous célébrerons les noces. Je sais que Ragouël ne peut te la refuser ni la fiancer à un autre. Sinon, il encourrait la mort selon le décret du Livre de Moïse, car il sait que sa fille te revient de préférence à tout autre. Ainsi donc, écoute-moi bien, mon frère : dès cette nuit, nous aurons un entretien au sujet de cette jeune fille et nous conviendrons du mariage. Quand nous quitterons Raguès, nous la prendrons avec nous et nous l’emmènerons chez toi. »
Tobie répondit à Raphaël : « Azarias, mon frère, j’ai entendu dire qu’elle a déjà eu sept maris et qu’ils sont morts dans leur chambre nuptiale : ils ont succombé la nuit même où ils voulaient s’approcher d’elle. J’ai même entendu dire qu’un démon les tuait.
Voilà pourquoi j’ai peur, car ce n’est pas elle que le démon attaque, mais il tue quiconque veut s’approcher d’elle. Or je suis le fils unique de mon père, et, si je venais à mourir, je causerais à mon père et ma mère un chagrin qui les conduirait dans la tombe, et ils n’ont pas d’autre fils que moi pour les enterrer ! »
Raphaël lui répondit : « As-tu oublié les instructions de ton père, qui t’a commandé de prendre femme dans son clan ? Et maintenant, écoute-moi bien, mon frère : ne t’inquiète pas au sujet de ce démon et prends Sarra comme épouse. Car je sais que cette nuit même elle te sera accordée.
Mais, quand tu entreras dans la chambre nuptiale, prends le cœur du poisson et un peu de son foie, dépose-les sur le brûle-parfums, et l’odeur s’en répandra. Dès que le démon l’aura sentie, il prendra la fuite et il ne reparaîtra plus jamais auprès d’elle.
Quand tu seras sur le point de t’unir à elle, levez-vous d’abord tous les deux, priez et demandez au Seigneur du ciel de faire venir sur vous sa miséricorde et son salut. N’aie pas peur, car c’est à toi qu’elle a été destinée depuis toujours, et c’est toi qui la sauveras. Elle te suivra, et j’ai bien l’idée que tu auras d’elle des enfants, qui seront pour toi comme des frères. Ne t’inquiète pas. »
En apprenant de Raphaël qu’il avait une parente dans son clan, il s’éprit d’elle passionnément et il lui fut attaché de tout son cœur.

Entré à Ecbatane, Tobie dit à Raphaël : « Azarias, mon frère, conduis-moi tout droit chez notre frère Ragouël. » Raphaël le conduisit donc chez Ragouël. Ils le trouvèrent assis à l’entrée de la cour et le saluèrent les premiers. Il leur répondit : « Grande joie à vous, frères, soyez les bienvenus ! », et il les fit entrer dans sa maison.
Il dit à sa femme Edna : « Comme ce jeune homme ressemble à mon frère Tobith ! »
Edna les interrogea : « D’où êtes-vous, frères ? » Ils lui dirent : « Nous appartenons à la tribu des fils de Nephtali déportés à Ninive.
– Connaissez-vous notre frère Tobith ?, demanda-t-elle. – Oui, nous le connaissons, dirent-ils.
– Va-t-il bien ? – Il est vivant et en bonne santé. » Et Tobie ajouta : « C’est mon père. »
Ragouël se précipita pour l’embrasser, se mit à pleurer et lui dit : « Béni sois-tu, mon enfant : tu es le fils d’un homme de bien ! Quel grand malheur que soit devenu aveugle cet homme juste et généreux ! » Il se jeta au cou de Tobie, son frère, et se remit à pleurer.
Et sa femme Edna pleura sur Tobith, et Sarra, leur fille, pleura elle aussi.
Ragouël tua un bélier de son troupeau pour recevoir ses hôtes chaleureusement.
Tobie et Raphaël prirent un bain, ils se lavèrent, avant de prendre place pour le repas. Puis, Tobie dit à Raphaël : « Azarias, mon frère, demande à Ragouël de me donner en mariage Sarra ma parente. »
Ragouël entendit ces mots et dit au jeune Tobie : « Cette nuit, mange, bois, prends du bon temps : toi seul as le droit d’épouser ma fille Sarra, et moi-même je n’ai pas le pouvoir de la donner à un autre homme, puisque tu es mon plus proche parent. Pourtant, je dois te dire la vérité, mon enfant :
je l’ai donnée en mariage à sept de nos frères, et ils sont morts la nuit même, au moment où ils allaient s’approcher d’elle. Mais à présent, mon enfant, mange et bois : le Seigneur interviendra en votre faveur. »
Tobie répliqua : « Je ne mangerai ni ne boirai rien, tant que tu n’auras pas pris de décision à mon sujet. » Ragouël lui dit : « Soit ! elle t’est donnée en mariage selon le décret du Livre de Moïse ; c’est un jugement du ciel qui te l’a accordée. Emmène donc ta sœur. Car, dès à présent, tu es son frère et elle est ta sœur. À partir d’aujourd’hui elle t’est donnée pour toujours. Que le Seigneur du ciel veille sur vous cette nuit, mon enfant, et vous comble de sa miséricorde et de sa paix ! »
Ragouël appela Sarra, qui vint vers lui. Il prit la main de sa fille et la confia à Tobie, en disant : « Emmène-la : conformément à la Loi et au décret consigné dans le Livre de Moïse, elle t’est donnée pour femme. Prends-la et conduis-la en bonne santé chez ton père. Et que le Dieu du ciel vous guide dans la paix ! »
Puis il appela sa femme et lui dit d’apporter une feuille sur laquelle il écrivit l’acte de mariage, selon lequel il donnait Sarra à Tobie conformément au décret de la loi de Moïse. Après quoi, on commença à manger et à boire.
Ragouël s’adressa à sa femme Edna : « Va préparer la seconde chambre, ma sœur, et tu y conduiras notre fille. »
Elle s’en alla préparer le lit dans la chambre, comme Ragouël l’avait demandé, y conduisit sa fille et pleura sur elle. Puis, elle essuya ses larmes et lui dit :
« Confiance, ma fille ! Que le Seigneur du ciel change ta douleur en joie ! Confiance, ma fille ! » Puis elle se retira.

Quand on eut fini de manger et de boire, on décida d’aller se coucher. On conduisit le jeune homme jusqu’à la chambre, où on le fit entrer.
Tobie se souvint alors des paroles de Raphaël ; il sortit de sa besace le foie et le cœur du poisson et les déposa sur le brûle-parfums.
L’odeur du poisson repoussa le démon, qui s’enfuit par les airs jusqu’en Égypte. Raphaël s’y rendit, et aussitôt entrava et ligota le démon.
Or les parents de Sarra avaient quitté la chambre et fermé la porte. Tobie sortit du lit et dit à Sarra : « Lève-toi, ma sœur. Prions, et demandons à notre Seigneur de nous combler de sa miséricorde et de son salut. »
Elle se leva, et ils se mirent à prier et à demander que leur soit accordé le salut. Tobie commença ainsi : « Béni sois-tu, Dieu de nos pères ; béni soit ton nom dans toutes les générations, à jamais. Que les cieux te bénissent et toute ta création, dans tous les siècles.
C’est toi qui as fait Adam ; tu lui as fait une aide et un appui : Ève, sa femme. Et de tous deux est né le genre humain. C’est toi qui as dit : “Il n’est pas bon que l’homme soit seul. Je vais lui faire une aide qui lui soit semblable.”
Ce n’est donc pas pour une union illégitime que je prends ma sœur que voici, mais dans la vérité de la Loi. Daigne me faire miséricorde, ainsi qu’à elle, et nous mener ensemble à un âge avancé. »
Puis ils dirent d’une seule voix : « Amen ! Amen ! »
Et ils se couchèrent pour la nuit. Quant à Ragouël, il se leva, appela ses serviteurs, et ils s’en allèrent creuser une tombe.
« Car, se disait-il, si jamais Tobie était mort, nous serions objet de risée et de blâme. »
Quand ils eurent fini de creuser la tombe, Ragouël rentra chez lui, appela sa femme et lui dit : « Envoie une jeune servante : qu’elle aille voir si Tobie est encore vivant. Et s’il est mort, nous l’enterrerons, sans que personne ne le sache. »
Ils envoyèrent donc la servante, allumèrent pour elle une lampe et lui ouvrirent la porte. Elle entra et les trouva couchés qui dormaient ensemble.
La servante sortit pour annoncer que Tobie était vivant et que rien de mal n’était arrivé.
Alors Ragouël bénit le Dieu du ciel en s’écriant : « Béni sois-tu, ô Dieu, par toute bénédiction pure ! Béni sois-tu dans tous les siècles !
Béni sois-tu de m’avoir rempli de joie : ce que je redoutais ne s’est pas réalisé, mais tu as agi envers nous selon ta grande miséricorde.
Béni sois-tu d’avoir pris en pitié deux enfants uniques ! Accorde-leur, ô Maître, miséricorde et salut ; fais qu’ils arrivent ensemble au terme de leur vie dans l’allégresse et la miséricorde. »
Puis Ragouël donna aux serviteurs l’ordre de combler la tombe, avant le point du jour.
Il dit à sa femme de cuire des pains en quantité ; lui, il alla choisir deux bœufs et quatre béliers de son troupeau, qu’il fit apprêter. Et on commença les préparatifs.




Pratique : Apprenez à cultiver ce que la nature nous donne, ayez chez vous un potager, un coin pour les aromates, des arbres fruitiers, etc. Aménagez si possible un Jardin du curé. Trouvez les solutions pour parvenir à une vie saine et à vous éloigner autant que possible de la facilité des grandes-surfaces et des plats industriels. Apprenez à consommer sainement et intelligemment. Si vous avez un balcon, ayez des aromates en pot ou jardinière. Soyez inventifs pour plaire à Dieu. Et surtout, soyez toujours à l'écoute de l'Esprit-Saint. Voir cette vidéo qui apporte, pour ceux qui ne l'auraient pas encore compris en observant la nature, une magnifique preuve de l'existence du Créateur. Comprenons surtout qu'il est plus salutaire de s'en remettre à Dieu qu'aux hommes.


Regarder Évolution : science ou croyance ? et La terre a six mille ans.


Lire cette lettre doctrinale afin de ne pas tomber dans des excès inspirés par le Démon.


Écoutez cette leçon sur la loi morale et la source de toutes lois et Urbanisation croissante et éloignement de la nature, avoir la foi.


Reportez-vous à Méditation sur les moyens d'acquérir la connaissance de Dieu, Prières à dire en temps de maladies ou de calamités, Vie domestique de M. Vianney : Depuis sa naissance jusqu'à sa nomination à la cure d'Ars, Litanie de Saint-Raphaël, Neuvaine à l'Archange Raphaël, Les Anges, princes et gouverneurs de la grande cité du bien, Le Dogme de l'unité de Dieu et de la Sainte Trinité, Les Saint Anges font tout ce qui se peut faire pour le bien des hommes, Le roi de la Cité du Mal, Anecdote sur le Mavrodaphne - Témoignage, Lieux dits hantés ou comment le Démon se cache derrière la superstition, La communication de Satan avec l'homme et Offrir sa journée pour les âmes du Purgatoire.