dimanche 7 août 2016

Prédiction de Saint François d'Assise




PRÉDICTION DE SAINT FRANÇOIS D’ASSISE


Un grand schisme dans l’Église et une future tribulation



Ayant convoqué ses frères peu de temps avant de mourir (1226), il les a avertis des tribulations futures, disant : « Mes frères, agissez avec force, ayez de la fermeté et soyez dans l’attente du Seigneur. Une grande époque de tribulations et d’affliction dans laquelle de grands périls et des embarras temporels et spirituels pleuvront, la charité d’un grand nombre se refroidira et l’iniquité des méchants surabondera. Le pouvoir des démons sera plus grand que d’ordinaire, la pureté immaculée de notre congrégation religieuse et des autres sera flétrie, au point que très peu parmi les chrétiens voudront obéir au vrai Souverain Pontife et à l’Église Romaine avec un cœur sincère et une charité parfaite. Au moment décisif de cette crise, un personnage non canoniquement élu, élevé à la Papauté, s’efforcera avec adresse de communiquer à beaucoup le poison mortel de son erreur. Alors les scandales se multiplieront, notre congrégation religieuse sera divisée, plusieurs parmi les autres seront complètement détruites, parce que leurs membres ne s’opposeront pas mais consentiront à l’erreur. Il y aura tant et de telles opinions et divisions dans le peuple, et chez les religieux et chez les clercs que si ces jours mauvais n’étaient abrégés, comme l’annonce l’Évangile, même les élus tomberaient dans l’erreur (si cela se pouvait), si dans un tel ouragan ils n’étaient pas protégés par l’immense miséricorde de Dieu. Alors notre Règle et notre manière de vivre seront attaquées très violemment par certains. D’effroyables tentations surviendront. Ceux qui auront été très éprouvés en bien recevront la couronne de vie. Malheur éternel à ceux qui s’attiédiront en mettant leur seule espérance dans leur vie de religion, qui ne résisteront pas fermement aux tentations permises pour l’épreuve des élus. Ceux qui dans la ferveur de l’esprit s’attacheront à la piété avec charité et le zèle de la vérité, recevront des persécutions et des injures comme désobéissants et schismatiques. Car leurs persécuteurs, aiguillonnés par les esprits mauvais diront que c’est faire un grand hommage à Dieu de tuer et de faire disparaître de la terre des hommes si mauvais. Alors le Seigneur sera le refuge des affligés et il les sauvera parce qu’ils auront espéré en Lui. Et alors pour se conformer à leur Chef, ils agiront selon la Foi et ils choisiront d’obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes, gagnant par la mort la vie éternelle. Ne voulant pas consentir à l’erreur et à la perfidie, ils ne craindront absolument pas la mort. Alors la vérité sera tenue dans le silence par certains prédicateurs alors que d’autres la foulant aux pieds la nieront. La sainteté de vie sera tenue en dérision par ceux qui la professent extérieurement, c’est pourquoi Notre Seigneur Jésus-Christ leur enverra non pas un digne pasteur, mais un exterminateur ».


Source :
La Justice de Dieu est en marche.


Écoutez
ce sermon sur l’Église visible du Christ.


Nous terminerons notre étude sur le « mystère d’iniquité » par une note d’espoir. Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus appréciait énormément un livre rédigé par le chanoine Arminjon, intitulé : "Fin du monde présent et mystères de la vie future". On y trouve cette phrase : « Au moment où la tempête sera plus violente, où l’Église sera sans pilote, où le sacrifice non sanglant aura cessé en tout lieu, où tout semblera humainement désespéré, on verra, dit saint Jean, surgir deux témoins. L’un est Énoch, trisaïeul de Noé, l’ancêtre en ligne directe de tout le genre humain. L’autre est Élie ». Nous sommes, à l’heure actuelle, privés de « pilote », mais il nous reste la consolation de savoir que bientôt, Énoch et Élie nous viendront en aide. Extrait de Mystère d'iniquité.

Le Saint-Esprit n'a pas été promis aux successeurs de Pierre pour qu'ils fassent connaître, sous Sa révélation, une nouvelle doctrine, mais pour qu'avec Son assistance, ils gardent saintement et exposent fidèlement la révélation transmise par les Apôtres, c'est-à-dire le dépôt de la Foi (Vatican I, Dz 1836).

Ailleurs, le docteur angélique enseigne que ni les schismatiques, ni les hérétiques ne peuvent gouverner l’Église : « Saint Cyprien (Lettre 52) dit que celui qui n’observe ni l’unité de l’esprit, ni l’union de la paix, et qui se sépare de l’Église et de l’assemblée des prêtres, ne peut avoir ni la puissance, ni la dignité épiscopale.
Quoique les schismatiques puissent avoir le pouvoir d’ordre, ils sont néanmoins privés de celui de juridiction. [...] La puissance de juridiction [...] ne s’attache pas d’une manière immuable à celui qui la reçoit. Elle n’existe donc pas chez les schismatiques et les hérétiques ; par conséquent, ils ne peuvent ni absoudre, ni excommunier, ni accorder des indulgences, ni rien faire de semblable. S’ils font ces choses, elles sont nulles. Ainsi, quand on dit que les schismatiques et les hérétiques n’ont pas de puissance spirituelle, on doit entendre par là la puissance de juridiction »
(Somme théologique II - II, q. 39, a. 3).
Extrait de Mystère d'iniquité.

L’apôtre saint Jean, dans sa vision d’avenir inspirée par Dieu, vit une bête, symbole de la Contre-Église, qui allait éclipser la véritable Église à la fin des temps. « Je vis encore s’élever de la terre une autre bête, qui avait deux cornes semblables à celles de l’agneau ; mais elle parlait comme le dragon » (Apocalypse XIII, 11).  
Saint Césaire, évêque d’Arles (v. 470-542/543), fit le commentaire suivant de ce passage : "« Et elle avait deux cornes comme celles de l’agneau », c’est-à-dire les deux Testaments à l’image de l’agneau, qui est l’Église. « Et elle parlait comme le dragon ». Celle qui, chrétienne seulement par le nom, présente l’agneau pour répandre secrètement les poisons du dragon, C’EST L’ÉGLISE HÉRÉTIQUE ; en effet, elle n’imiterait pas la ressemblance de l’agneau, si elle parlait ouvertement. Elle feint maintenant l’esprit chrétien, afin de tromper plus sûrement les imprudents ; c’est pour cela que le Seigneur a dit : « Méfiez-vous des faux prophètes » (Matthieu VII, 15)" (Saint Césaire d’Arles : Exposé sur l’Apocalypse). Extrait de
Mystère d'iniquité.

Saint Vincent Ferrier (1350-1419) vécut à l’époque du grand schisme d’Occident, où sévissaient plusieurs faux papes. Selon saint Vincent, un faux pape est une idole, et faire obédience à une telle idole équivaut à un acte d’idolâtrie. « Le pape légitime est le père universel des chrétiens, et l’Église en est la mère. Aussi, en prêtant obéissance à quelqu’un qui n’est pas pape et en lui attribuant les honneurs papaux, on transgresse le premier précepte de la première table, en lequel il est ordonné : « Tu n’auras point de dieux étrangers, ni d’idole, ni de statue, ni aucune figure de ce qui est dans le ciel » (Deutéronome V, 7 - 9). Or qu’est-ce qu’un faux pape, sinon un dieu étranger en ce monde, une idole, une statue, une image ou représentation fictive du Christ ?
» (Saint Vincent Ferrier : Traité du schisme moderne, partie 1, ch. 3) - Extrait de Mystère d'iniquité.


De sombres nuages et des choses graves s'abattront sur l'Église et sur le monde. Si nous voulons les surmonter, il faut avant tout nous allier avec les saints anges du ciel. (Pape Pie XII, dernière allocution de sa vie, en octobre 1958, à Rome)

les démons ont coutume de présenter le mal sous des couleurs et avec des raisons bonnes en apparence, afin de mieux réussir à tromper les hommes. (...)
La troisième espèce de ces cuirasses fut le relâchement de la discipline ecclésiastique et des mœurs chrétiennes remplacées par une vie toute charnelle et par une liberté licencieuse. De sorte que Satan, par cette hérésie, ouvrit la porte à tous les vices et à toutes les voluptés en persuadant aux hommes, par ses ministres, que le chemin du ciel est très facile et couvert de roses, et que Dieu ne punit pas le péché si rigoureusement que les catholiques l'enseignent. (...)
Ces cuirasses sont appelées des plaies, parce que Dieu ne peut pas infliger une plus grande punition à un peuple ou à une nation qu'en permettant qu'elle abandonne la vraie foi pour tomber dans l'hérésie. Aussi Dieu, dans Sa bonté et Sa miséricorde, a-t-Il soin d'annoncer ces terribles châtiments souvent cent et même deux cents ans à l'avance, pour exciter les peuples à la pénitence ; et s'ils persévèrent dans leurs vices et leurs erreurs, il fait enfin éclater sa colère par une ruine complète. (...)

Qui pourra extirper la fausse philosophie, la fausse politique et l'athéisme qui se sont glissés comme le poison jusque dans les membres des catholiques eux-mêmes ? Gloire à celui qui pourra faire descendre de leur chaire ces docteurs des ténèbres prêchant l'erreur et le mensonge comme des vipères qui menacent de la mort par leurs horribles sifflements ! Heureux enfin celui qui pourra saisir et dominer, avec l'aide de Dieu, les princes, les rois, les républiques, les villes impériales et toutes le s puissances sur lesquelles est appuyée cette erreur !

"Et les autres hommes qui ne furent point tués par ces plaies ne se repentirent point des œuvres de leurs mains, pour n'adorer plus les démons, etc."
Ce texte renferme un admirable résumé des maux considérables que nous, catholiques, avons causés à l’Église  par  nos  œuvres  perverses. Car bien que nous soyons demeurés dans la vraie foi, nous nous sommes presque alliés avec la bête, pour combattre contre notre sainte mère l’Église. "Et les autres hommes, c'est-à-dire, les restes des catholiques, qui ne furent point tués par ces plaies, qui n'abandonnèrent pas la vraie foi". (...) "Et qu'elles ont des têtes dont elles blessent". En latin la liaison se fait mieux, à cause du pronom "illis", qui est des trois genres, au lieu du pronom français "elle", qui est féminin, Les autres hommes sont donc aussi le sujet du verbe blesser qui se trouve dans le verset qui précède, et l'attribut se trouve dans le mot : "dont" ou avec ces têtes ; c'est-à-dire, avec ces têtes dont les autres hommes blessent. Par cette liaison  de phrases, le prophète nous indique d'une manière admirable la liaison ou du moins le rapprochement qui unirent presque les restes des catholiques avec les protestants. En conséquence, le prophète veut nous faire entendre que nous aussi, mauvais catholiques, apporterions notre part de bois à cet horrible incendie qui devait embraser l'Europe. (Interprétations de l'Apocalypse par le Vénérable B. Holzhauser)




Lire
Mystère d'iniquité et Analyse logique de la thèse Cassiciacum.


Voir
"L’Église assiégée" (vidéo audio).


Écoutez Face au Saint Suaire et la suite : Le secret du reniement du pape qui désarme la chrétienté, et ce sermon à écouter jusqu'au bout pour bien comprendre..


Reportez-vous à Visions de sainte Hildegarde sur l'avenir de l'Église et la fin des tempsComment le Frère Pacifique fut ravi en extase et vit dans le ciel le trône de Lucifer réservé à Saint François, Vie de Saint François d'Assise, De la merveilleuse humilité du séraphique saint François, Sacra propediem du Pape Benoît XV, au sujet du septième centenaire de la fondation du Tiers-Ordre franciscain, Rite expiatis du Pape Pie XI à l'occasion du centenaire de la mort de Saint François d'Assise, Saint François et le Chapitre de Saint Michel, Litanies de Notre Saint Père Saint François (Petit manuel du Tiers-Ordre), Les stigmates de Saint François d'Assise par Saint Bonaventure, Récit des Stigmates de Saint François d'Assise, Des trois grandes promesses faites par Notre-Seigneur à Saint-François, De la Réduction des Hérétiques, par le R.-P. Jean-Joseph Surin, Seconde constitution dogmatique du Concile Vatican I, sur l'infaillibilité pontificale et la primauté du Pape, Litanie de Saint François d'Assise, Extrait du Message de la Salette, Prières à dire en temps de maladies ou de calamités, L'exorcisme de Léon XIII, Le progrès religieux, L'évangile de la fin des temps, Gardez-vous des faux prophètes, Litanies des Saints Pères et Saints Docteurs de l’Église, Cum ex apostolatus officio du Pape Paul IV, Quo Primum tempore du Pape Saint Pie V et Savoir-vivre dans l’Église.


Lire Rappelons Marie-Julie Jahenny, L'imposture bergoglienne, Les prophéties d'Anna Maria Taïgi, Mgr Lefebvre refuse de détruire l’Église avec Paul VI, L’Église est éclipsée, Interprétation de l'Apocalypse par le Vénérable B. Holzhauser, Le libéralisme, véritable maladie de l'âme - Luce Quenette et Le concile des méchants m'a assiégé.