jeudi 1 février 2018

Soeur Benigna, petite secrétaire de l'amour de Dieu : Défi pour le Carême (9/9)





Défi pour le Carême [1]



Si ce défi, dit Jésus, est pratiqué avec amour et avec un vrai désir de me plaire et de me consoler, il fera faire aux âmes de mes épouses un grand progrès dans l’intimité de mon Sacré-Cœur.
Leur emploi, leur plus doux emploi pendant le Carême, sera de me tenir spéciale compagnie dans ma Passion, en méditant plus souvent sur mes souffrances, prix de la rédemption des hommes ; elles devront être comme autant de Véronique destinées par amour à essuyer ma Face divine.
Chaque maison religieuse, chacune de mes épouses sera comme un cabinet d’étude, où, dans la solitude du cœur, le plus qu’il sera possible, on se pénétrera de l’esprit et surtout le cœur de mes traits divins. Ce travail se fera dans le silence et le recueillement. L’âme sera le lin sur lequel, à proportion de son application, je fixerai ma divine empreinte. Mon intention est de faire de mes chères épouses comme autant de photographies vivantes, en sorte que chacune voit dans ses sœurs, même extérieurement, le travail de la grâce.
Le défi consistera plutôt en pratiques intérieures, parce que c’est le cœur qui doit principalement travailler, mais on y joindra aussi les pratiques extérieures, surtout celles de charité, de douceur et d’humilité, qui unissent le plus les cœurs.
Mon désir est que les cœurs se laissent pénétrer de la pensée si salutaire de ma Passion, comme une étoffe se laisse, sans bruit, imbiber d‘huile et en reste toute pleine. Ceci n’est pas une obligation, mais une invitation de l’Amour. On me ferait plaisir si, au moins une fois par jour, on méditait sur ma Passion. La pensée de ses souffrances doit être pour mes épouses comme un bouquet qu’elles portent toujours sur le cœur.
Je désirerais que chacune me tînt une particulière compagnie le long de la journée, s’habituant à me suivre par la pensée. Pour cela, il sera bon de choisir, à la fin de chaque méditation, deux ou trois pensées sur lesquelles on reviendra souvent, afin de se maintenir plus facilement unie à moi.
Et comme il ne suffit pas à l’amour de contempler, mais qu’il veut encore imiter, chaque religieuse se fixera, pour le Carême, une pratique - le silence, par exemple, - qu’elle observera avec une spéciale fidélité, pour travailler à me reproduire plus fidèlement en elle.

Et maintenant, commençons à parler des pratiques extérieures :

Faire, chaque vendredi de Carême, le Chemin de la Croix ou réciter le petit chapelet de mes plaies sacrées. Si cela peut se faire en commun, au moins une fois, j’en aurai du plaisir.
Pour essuyer mon visage, comme Véronique, mes chères épouses feront leurs actions du mieux qu’elles pourront, non seulement avec la disposition intérieure, mais encore avec la perfection extérieure. La pureté d’intention sera la blancheur du lin ; la fidélité et l’amour dans l’expiation en seront la souplesse.
Elles m’enlèveront les épines en ayant soin d’épargner au prochain toutes celles des petites difficultés et incommodités, les prenant pour soi le plus qu’il se peut.
Celle qui voudra plus tendrement m’aimer, prendra à tâche au moyen de quelques bonnes paroles pleines du baume de la charité, de penser les blessures que le prochain pourrait recevoir en quelques rencontres. En pratiquant l’humilité et la douceur, il faut imiter Véronique dans son courage à passer au travers des soldats pour venir me rejoindre ; l’âme la plus généreuse à s’humilier, surtout en public, sera celle sur laquelle j’imprimerai mieux et plus vite ma divine image.
Âme religieuse, te plaît-il ce défi ? Il est un don de mon amour, non seulement aux communautés religieuses, mais encore aux autres âmes qui vivent dans le monde, parce que celles-ci pourront également l’observer en quelques points.


[1] On appelle défi dans les monastères de la Visitation un petit travail spirituel donné à la communauté et que les religieuses sont comme provoquées à réaliser dans une sainte émulation. Note de la traduction.




Reportez-vous à Méditation sur la pratique de l'humilité Chrétienne, Prière pour demander le salut des pécheurs, Les communions sans action de grâces, Communier saintement et trouver refuge et salut en Jésus-Christ au Saint-Sacrement, Sœur Benigna, petite secrétaire de l'amour de Dieu (1/9), Sœur Benigna, petite secrétaire de l'amour de Dieu (2/9), Sœur Benigna, petite secrétaire de l'amour de Dieu : Décalogue de l'Amour (3/9), Sœur Benigna, petite secrétaire de l'amour de Dieu : Décalogue de l'Humilité (4/9), Sœur Benigna, petite secrétaire de l'amour de Dieu : Décalogue de la plus haute perfection (5/9), Sœur Benigna, petite secrétaire de l'amour de Dieu : Décalogue de la Confiance (6/9), Sœur Benigna, petite secrétaire de l'amour de Dieu : Décalogue de la Miséricorde (7/9), Sœur Benigna, petite secrétaire de l'amour de Dieu : Prières (8/9), Neuvaine au Sacré-Cœur, Miserentissimus Redemptor du Pape Pie XI sur notre devoir de réparation envers le Sacré-Cœur de Jésus, Acte de consécration du genre humain et de réparation au Sacré-cœur, Litanie de Sainte Marguerite Marie Alacoque, et Litanie du Sacré-Coeur de Jésus.