dimanche 20 décembre 2015

Prions avec Saint Louis-Marie Grignion de Montfort


La Sainte Vierge Marie et Saint Louis-Marie Grignion de Montfort


« C'est une pitié de voir comment la plupart disent leur chapelet ou leur Rosaire. Ils le disent avec une précipitation étonnante et ils mangent même une partie des paroles. On ne voudrait pas faire un compliment de cette manière ridicule au dernier des hommes, et on croit que Jésus et Marie en seront honorés !

Après cela, faut-il s'étonner si les plus saintes prières de la religion chrétienne restent quasi sans aucun fruit, et si, après mille et dix mille Rosaires récités, on n'en est pas plus saint ?

Arrêtez, cher confrère du Rosaire, votre précipitation naturelle, en récitant votre Rosaire, et faites quelques pauses au milieu du Pater et de l'Ave, et une plus petite après les paroles du Pater et de l'Ave que j'ai marquées par une croix ci-après.

Notre Père qui êtes aux cieux que Votre Nom soit sanctifié que Votre règne arrive que Votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel Donnez-nous aujourd'hui notre pain de ce jour Pardonnez-nous nos offenses comme nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés et ne nous laissez pas succomber à la tentation mais délivrez-nous du mal. Ainsi soit-il.

Je vous salue, Marie, pleine de grâce le Seigneur est avec Vous Vous êtes bénie entre toutes les femmes et Jésus le fruit de Vos entrailles, est béni. Sainte Marie, Mère de Dieu priez pour nous pauvres pécheurs, maintenant et à l'heure de notre mort. Ainsi soit-il.

Vous aurez d'abord de la peine à faire ces médiantes, par la mauvaise habitude que vous avez de prier à la hâte ; mais aussi une dizaine dite ainsi posément vous sera plus méritoire que des milliers de Rosaires récités à la hâte, sans réfléchir ni s'arrêter. »

(« Le Secret Admirable du Très Saint Rosaire pour se convertir et se sauver » de Saint Louis-Marie Grignion de Montfort)


Prions aussi posément pour le Gloire au Père et la prière de l'Ange de Fatima :


Gloire au Père, au Fils, et au Saint-Esprit, Comme il était au commencement, maintenant et toujours, et dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il.

Ô mon Jésus, pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l'enfer, et conduisez au Ciel toutes les âmes, spécialement celles qui ont le plus besoin de Votre miséricorde.