lundi 7 novembre 2016

Méditation : Gardez-vous des faux prophètes qui viennent à vous couverts de peaux de brebis


Source




LEÇONS DE PRUDENCE CHRÉTIENNE


Gardez-vous des faux prophètes qui viennent à vous couverts de peaux de brebis, et qui au-dedans sont des loups ravissants. Vous les connaîtrez par leurs fruits. (Matth. 7. 15-16)


I. Point. — Nous devons examiner les fruits des faux prophètes, pour échapper à leur séduction.

Gardez-vous des faux prophètes qui viennent à vous couverts de peaux de brebis, mais qui au-dedans sont des loups ravissants. Les faux prophètes dont Notre Seigneur nous engage à nous défier, sont très-nombreux ; et nous ne saurions prendre de trop grandes précautions pour échapper à leur séduction. Satan nous les présente sous mille formes différentes, afin de surprendre plus aisément notre crédulité : ce .sont des livres, qui cachent sous de beaux titres le venin de l'hérésie ou la peste de l'immoralité : ce sont des personnes d'une conduite à demi régulière dont les discours et plus encore l'exemple tendent à nous persuader que l'Évangile de Jésus-Christ peut s'allier avec celui du inonde ; qu'on peut on même temps remplir les devoirs de la religion et se livrer à ses plaisirs si souvent criminels et toujours dangereux, sous prétexte de certaines bienséances imaginaires, qu'on ferait mieux de nommer respect humain, amour du monde. S'il nous était donné de savoir combien d'âmes sont devenues les malheureuses victimes d'une telle séduction, leur nombre nous ferait frémir Ô mon Dieu ! comment donc pourrai-je échapper à un si grand danger ? Vous- même m'en indiquez le moyen, quand vous m'avertissez d'examiner le fruit des faux prophètes. Je dois donc considérer attentivement si cette jeune personne citée par les mondains comme le modèle accompli d'une piété tolérante et bien entendue, est soumise et respectueuse à l'égard de ses parents, modeste dans sa parure, sa conversation, l'usage de ses talents, attachée par le cœur à la foi et à la religion, réservée et charitable dans ses entretiens, prudente et sage dans le choix de ses amis, dans l'emploi de son temps, dans sa conduite à l'égard du monde ; si elle est étrangère à l'esprit de ce monde pervers, pénétrée de crainte pour sa contagion, et d'horreur pour ses pompes réprouvées, enfin si elle est exacte et persévérante dans la pratique de ses devoirs religieux. Je dois examiner les fruits de ces ouvrages qu'on me présente comme propres à me récréer et à m'instruire, non pas en en faisant l'expérience sur moi-même ; mais en considérant quel esprit et quelle conduite ils inspirent à ceux qui en font leur lecture habituelle... Ô mon Dieu ! je serais inexcusable, si ayant à ma portée des moyens si certains de préservation, je me laissais surprendre faute de réflexions et de vigilance ; ne le permettez pas; faites qu'aidée de votre grâce, j'échappe à tous les pièges qui me seront tendus d'une manière qui glorifie votre nom et assure mon salut.


II. Point. — Nous devons examiner nos propres fruits pour être préservées de l'illusion d'une fausse conscience.

Notre- Seigneur, après nous avoir indiqué un moyen infaillible de reconnaître la séduction des faux prophètes, nous en présente un non moins sûr de nous connaître et de nous juger nous-mêmes, ce qui n'est pas d'une moindre importance. Peut-on cueillir, dit-il, des raisins sur des épines ou des figues sur des ronces ? Ainsi tout bon arbre porte de bons fruits, et tout mauvais arbre porte de mauvais fruits. Un bon arbre ne peut produire de mauvais fruits, ni un mauvais arbre en produire de bons (Matth. 7. 16-18). Si nos œuvres sont bonnes, c'est-à-dire réglées par la loi du Seigneur, l'esprit et les vertus du christianisme, les devoirs particuliers de notre profession, nous sommes un bon arbre ; mais si elles sont apposées à cette triple règle, nous sommes forcées de conclure à notre condamnation. Prenons-y garde, la chose est sérieuse : tout arbre, ajoute Jésus-Christ, qui ne porte point de bons fruits, sera coupé et jeté au feu... tous ceux qui me disent, Seigneur, Seigneur, n'entreront pas pour cela dans le royaume des deux; mais si quelqu'un fait la volonté de mon Père, c'est celui-là qui entrera dans le royaume des Cieux (Matth. 7. 19-21). Je dois donc si je veux parvenir au salut, m'attacher à l'accomplissement de la divine volonté : que demande-t-elle de moi ? Que je sois humble, charitable, pleine d'esprit de foi, attentive à remplir tous mes devoirs sous les yeux du Seigneur et pour lui plaire. Oui, mon Dieu, je serai fidèle à tout cela ; je veux du moins m'y appliquer de tout mon cœur et vous abandonner le reste, car je crois fermement qu'une âme ne saurait périr quand elle espère en vous et fait tous ses efforts pour vous servir avec amour.


Extrait de « Méditations selon la méthode de Saint Ignace » (Tome II).




Pratique : Être aujourd'hui très vigilants sur nous-mêmes, afin de rendre toutes nos œuvres dignes du royaume des Cieux.





Reportez-vous à Mit brennender sorge, du Pape Pie XI, sur la condamnation du nazisme, L'évangile de la fin des temps, Médiums et faux exorcistes : disciples de Satan, Quiconque entend mes paroles et les pratique sera comparé à un homme sage qui a bâti sa maison sur la pierre, La voie qui conduit au Ciel est étroite, L'existence du surnaturel et du surhumain, Bienheureux les pauvres d'esprit, parce que le royaume des Cieux est à eux, Que votre nom soit sanctifié, Médiator Dei du Pape Pie XII, sur la sainte liturgie, Cum ex apostolatus officio du Pape Paul IV, Litanie de Saint Pie X, Saint Pie X, côté mystique d'une élection papale, Notre charge apostolique du Pape Pie X, Pascendi du Pape Pie X, Décret Lamentabili du Pape Pie X, Quanta cura, Syllabus du Pape Pie IX, Le progrès religieuxNostis et nobiscum du Pape Pie IX, Prédiction de Saint François d'Assise, L'exorcisme de Léon XIII, Savoir-vivre dans l’Église, Méditation sur l'ambition, et Degrés des vertus qu'on se propose d'acquérir.





Écoutez Face au Saint Suaire et la suite intitulée Le secret du reniement du pape qui désarme la chrétienté, Faire la volonté de Dieu : pourquoi et comment ? avoir la foi et Nous vivons le 13e chapitre de l'Apocalypse.