samedi 24 juillet 2021

De quelques remèdes contre les tentations de l'impureté



De tous les remèdes qu'on puisse employer contre cette dangereuse maladie, le premier et le plus efficace est la prière, qui nous est si fort recommandée par les Saints contre toutes sortes de tentations, et qui nous a été enseignée par le Fils de Dieu lui-même, lorsqu'il dit à ses Apôtres : Veillez et priez, de peur que vous n'entriez en tentation. Le vénérable Bède dit à ce sujet : « Comme le bruit et les cris font fuir les voleurs, et accourir les voisins à notre secours ; de même la voix de la prière chasse les démons, et fait venir les Anges et les Saints au secours de celui qui prie. »
C'est surtout un remède souverain contre les tentations d'impureté, que de s'appliquer à méditer sur la Passion du Fils de Dieu, et de se réfugier dans le fond de ses plaies sacrées. « Il n'y a point, dit Saint Augustin, de remède plus puissant contre les ardeurs de la concupiscence que le souvenir de la mort du Sauveur ; et je n'en ai jamais trouvé de plus efficace pour toutes les maladies de mon âme que les plaies de Jésus-Christ. C'est-là que je dors en sureté d'un sommeil tranquille, et que je reprends une nouvelle vie. » Saint Bernard nous propose aussi le même remède : « Lorsque vous serez attaqué, dit-il, par quelque tentation d'impureté, appliquez-vous à méditer sur la Passion du Sauveur du monde, et dites en vous-même : Mon Dieu est attaché à la Croix, et je me laisserai aller à des plaisirs criminels ! »
Quelques-uns, pour combattre les tentations de cette espèce, se servent en général du souvenir des dernières fins de l'homme, suivant ces paroles du Sage ; En toutes vos actions, songez à votre dernière fin, et Vous ne pécherez jamais. Quelques autres s'appliquent plus particulièrement à la considération des peines de l'enfer, et s'arrêtent à cette belle réflexion de Saint Grégoire : Le plaisir passera en un moment, mais les peines seront éternelles. En effet, descendre tout vivant de l'enfer, et réfléchir sérieusement sur la nature des tourments qui n'auront jamais de fin, qui dureront tant que Dieu sera Dieu ; c'est sans doute un moyen très-efficace pour ne pas succomber au péché qui nous sollicite. D'autres trouvent un grand secours contre les tentations, en pensant à la gloire éternelle qui nous est Promise, et en considérant qu'il n'est pas de plus étrange folie que de risquer de la perdre, et de perdre à jamais la possession de Dieu ; pour goûter un plaisir d'un moment ; que le comble de cette folie est de manquer à remplir les obligations que Dieu nous impose, et auxquelles il a attaché de si glorieuses récompenses, pour nous livrer à des actions auxquelles le démon nous sollicite, et qui doivent être suivies d'une éternité de supplices. Les autres enfin, tirent une grande utilité du souvenir fréquent de la mort et du Jugement dernier. Comme ces diverses considérations sont très-bonnes à mettre en pratique, chacun peut s'arrêter à celles qui pourraient faire le plus d'impression sur-lui ; car il arrive souvent que l'on est plus vivement touché d'une réflexion dans un temps que dans un autre. Il est donc très-à-propos de mettre toutes ces réflexions en usage.
C'est encore un remède très-puissant et très salutaire contre ces sortes de tentations, de faire souvent le signe de la croix sur son front et sur son cœur, et d'invoquer avec ferveur le saint Nom de Jésus. On a vu es effets admirables de cette dévote pratique : Dieu a souvent opéré des miracles par ce moyen salutaire : la dévotion à la Sainte Vierge a aussi une vertu particulière contre toutes sortes de tentations : il n'est donc personne qui ne doive, dans tous ses besoins, recourir à elle avec confiance ; car il est impossible que celle qui a porté dans son sein la miséricorde éternelle, ne soit pas elle-même très miséricordieuse. Elle est la Mère de miséricorde ; elle est l'Avocate des pécheurs ; elle les aime ; parce qu'elle sait combien son Fils les a aimés, et combien ils lui ont coûtés : je dis plus, elle sait que ce sont à ces pécheurs mêmes auxquels elle est redevable du même avantage qu'elle a eu de concevoir le Verbe fait chair, et d'acquérir l'auguste qualité de Mère de Dieu ; c'est par cette raison qu'elle les regarde avec plus de compassion et de tendresse, et qu'elle se porte plus volontiers à s'intéresser pour eux auprès de son divin Fils : c'est en leur faveur qu'elle obtient de lui tout ce qu'elle demande. Car qu'est-ce qu'un fils peut refuser à sa mère, et principalement un tel fils à une telle mère ? À ce sujet, Saint Bernard s'écrie : « S'il se trouve un homme, Vierge bienheureuse, qui puisse dire que vous ayiez manqué à le secourir, lorsqu'il vous a invoquée dans ses besoins, je consens qu'il n'ait plus recours à vous, et qu'il ne célèbre plus désormais votre miséricorde. » Les versets suivants, que l'Église chante en l'honneur de la Sainte Vierge, sont très-efficaces pour nous faire obtenir, par la protection de cette tendre Mère, la délivrance des tentations d'impureté dont nous pourrions être attaqués :

Ô Vierge en tout temps Vierge, en tout temps secourable,
Auprès de votre Fils soyez-nous favorable ;
Donnez-nous, Vierge pure et pleine de douceur,
La douceur de l'esprit, la pureté de cœur.


La dévotion envers les Saints, et la vénération pour leurs reliques, est aussi un moyen efficace contre ces sortes de tentations.
C'est encore une pratique d'un grand secours contre les tentations d'impureté, que de se prosterner souvent devant le Saint Sacrement, pour demander à Dieu la grâce de les vaincre. Mais rien ne peut surtout contribuer davantage à nous faire obtenir cette grâce, que de nous mettre en état d'approcher souvent de la sainte communion, puisque le Seigneur lui-même a préparé cette Table contre tous ceux qui nous persécutent. Les Saints disent que cette Table céleste est un puissant préservatif contre toutes sortes de tentations ; et ils ajoutent que c'est un remède souverain contre celles de l'impureté ; ce Sacrement adorable amortit le foyer du péché, arrête les révoltes de la chair, apaise les désordres de la concupiscence, et éteint l'ardeur de la sensualité, de même que l'eau éteint le feu. C'est ainsi qu'en parle Saint Cyrille : et c'est de cet auguste Sacrement que ce Saint Docteur, ainsi que plusieurs autres, entendent ce passage de Zacharie : Ce qu'il a de bon, et ce qu'il a de beau, n'est-ce pas d'être le froment des Élus, et le vin qui fait les vierges ?

(Abrégé de la Pratique de la Perfection Chrétienne)


Reportez-vous à Aspiration dans les tentations, La Mortification et la Pénitence sont aussi un remède très-efficace contre les tentations de l'impureté, Prière à Saint Joseph, Père et Protecteur des Vierges, Moyens pour conserver la chasteté : la garde des sens, et surtout celle des yeux, Excellence de la chasteté, Qu'il ne faut rien négliger en matière de Pureté, Des tentations, Des tentations et des illusions, par le R.-P. Jean-Joseph Surin, Les Tentations sont inévitables en cette vie mortelle, Le malheur du monde dans les dangers où il se trouve et Conduite à tenir à l'égard des tentations.