dimanche 8 mars 2015

Les écrivains et le Diable

Quelle lourde responsabilité que d'écrire des livres qui vont être lus par des centaines de personnes, voire des milliers, des millions pour les plus vendeurs. Oui, une lourde responsabilité ; une responsabilité morale, car, pendant la lecture, l'âme du lecteur est tel un agneau assoiffé, et il serait dommageable que cette source distille du poison à plus ou moins forte dose ! 

 

Les écrivains et le Diable Parmi les écrivains, certains sont inspirés par une force surnaturelle qui leur permet d'écrire sans relâche. Mais une fois le manuscrit terminé, se posent-ils la question ?

- Est-ce que l'âme de mes lecteurs sera en paix en lisant ce livre, la paix du cœur, qui apporte l'amour ?
- Ou est-ce que j'écris pour choquer, bouleverser la normalité et faire changer le regard de la société en sacralisant le vice, l'argent, la corruption et modifier la morale ? 

Dans ce dernier cas, l'écrivain qui jubile d'empoisonner l'âme de ses fidèles lecteurs est bien sous l'emprise du Diable.

Des écrivains célèbres d'ailleurs se disent fièrement inspirés par lui. Ils écrivent comme ils respirent, sous sa dictée.


Et comme il est aussi tentant à tous ces écrivains de parler d'ésotérisme ! N'est-ce pas ?

L'ésotérisme, c'est le soufre du Diable, c'est le Démon qui vient souffler sa mort, en se faisant passer pour un esprit guide, en apprenant à l'homme des notions qui l'éloigneront de Dieu ; un souffleur de mort qui crée de faux prophètes pour asseoir son règne dans le cœur des hommes.
Le Diable est le Tentateur et le père du mensonge. Faut-il encore préciser que le Diable aime qu'on parle de lui ? Non pas qu'on le dénonce (ce qui lui fait horreur), mais qu'on l'adore comme l'on adore Dieu. Plus vous susciterez de l'intérêt pour les pratiques occultes plus vous glisserez dans ses entrailles mortelles. Ces pratiques, il a tout fait pour les intégrer dans ce monde comme une presque science, comme la vérité, comme Sa vérité, mais aussi ô combien pour faire tomber les âmes dans ses filets tranchants, et avec tragiquement beaucoup de succès. Puisque nous le voyons chaque jour, l'ésotérisme prend de l'ampleur.

Quand les sociétés détournent les hommes de la foi, ils s'empalent dans les crochets de Satan. Combien d'artistes en tous genres, d'auteurs, croient être inspirés par le Ciel alors qu'ils créent sous la main de l'Enfer. Le joyau brille, il est attirant, il se multiplie, il n'est pourtant que charbon. Ils créent comme un avion plane en pilote automatique : « C'est comme une force qui me guide ! »

Si le Ciel vous guidait chers artistes et auteurs, vous vivriez dans l'humilité, le détachement du monde et donc de ses mondanités, et n'emploierez vos talents qu'à répandre la parole du Christ et à l'appliquer. Car toute gloire humaine est vaine et tous vos talents doivent être remis à Dieu et à sa volonté, tout comme votre vie. Vos talents étaient peut-être de Dieu, mais si le Diable s'en mêle et que vous les lui cédiez, vous en faites son œuvre. Il vous appâtera en développant vos lignes pour les peintres, votre écriture pour les écrivains, etc. Il signera à sa manière son œuvre. Le Diable donne pour reprendre au centuple.

« Quand j'écris, mes personnages prennent le dessus, c'est comme si je ne tenais plus la plume. » C'est normal, c'est juste le Diable qui a pris le relai, et cela s'appelle de l'écriture automatique. Beaucoup diront en lisant ces lignes que nous exagérons. C'est qu'ils n'ont pas vu le Diable à l'œuvre... Nous leur souhaitons de le voir, de se mettre eux aussi à l'affronter courageusement, et de témoigner pour qu'il puisse être contré (lire : La possession démoniaque est une grâce !).

« Une grande partie des œuvres humaines naissent d’un travail d’équipe », l’équipe en question comprenant une partie visible qui exécute (l’homme) et une partie invisible qui souffle (Dieu ou Satan). « Nous sommes menés par des courants invisibles », confirme Alphonse de Parvillez (La plume au service de Dieu). Mais l’action de l’invisible souffleur est si discrète et si imperceptible, que la partie humaine ne sent presque jamais l’influence qu’elle subit. Voilà pourquoi le consentement humain à l’action de l’esprit est plus souvent tacite que conscient. La Voix de Dieu, très basse, s’entend dans le silence et agit par la Grâce. Quant à « l’influence infernale, nous dit Jean Vaquié, elle se mêle à la pensée humaine où elle apparaît comme l’un des deux éléments constitutifs d’une véritable synergie humano-diabolique. (Abrégé de démonologie) » (Harry Potter et l'Ordre des Ténèbres).

Demandez à Jésus-Christ de vous montrer La vérité de Dieu. Il vous répondra si votre démarche est sincère. Le Seigneur vous attend.
 

Revenons à nos artistes ! Le Diable est fier de votre travail qui lui permettra d'entrer chez n'importe qui et d'insinuer son venin dans l'esprit des gens qui contempleront vos toiles, qui vous écouteront, - pour les auteurs - qui vous liront, qui auront des sueurs froides en vous lisant, qui prendront plaisir dans vos descriptions cocasses, qui douteront de la vie grâce aux propos avancés par l'écrivain... Vous avez peint le désespoir, ils désespèreront avec vous et tomberont progressivement dans la fosse. Une petite faiblesse pour l'homme, un grand pas pour l'Enfer. Et comme le Diable aime appâter avec ses légendes mystérieuses, ses histoires de fantômes, ces romans policiers bien morbides, bien choquants, où le tueur est mis sur un piédestal !

Il y a aussi le récurrent personnage de l'athée qui exposera fièrement ses convictions à différents points de l'histoire pour convaincre le lecteur du bien-fondé de son athéisme, répétant bêtement ce qu'on lit chaque jour dans les journaux pour contrer l’Église. Comme ces poètes ignorants qui tapent sur la religion et qui habillent leurs vers d'amalgames et de clichés, réduisant la poésie à une tapisserie d'imbécilités et de révoltes sans fondements. Écrire de la poésie n'interdit pas de réfléchir et d'être juste... Les auteurs font ainsi beaucoup de mal. Pour votre gouverne, la religion catholique ne s'arrête pas à l'inquisition* (et là aussi ce que l'on en sait est basé sur un mensonge bien entretenu par les ennemis de l’Église). Comme l'écrivait (et le pratiquait) Voltaire : "Mentez, mentez, il en restera toujours quelque-chose."

La Révolution française a fait plus de morts en un seul mois, au nom de l'athéisme,
que l'inquisition, au nom de Dieu, pendant tout le Moyen-Âge et dans toute l'Europe
(Pierre Chaunu, Historien français, spécialiste de l'histoire sociale et religieuse
de la France de l'Ancien Régime).

Pour comprendre Jésus-Christ, il faut le chercher et le prier afin qu'il nous montre la Vérité et qu'il écarte de nous les illusions qu'aime mettre devant nos yeux le Démon. Si l'on aborde Dieu comme une invention des hommes, l'on fait le jeu du Diable.

Par ailleurs, l'écrivain pactisé exploite souvent la possession démoniaque en la faisant passer pour un mal psychologique ou une métaphore, mais toujours en semant habilement dans son récit des clins d’œil aux ténèbres.

Ne croyez pas que le cinéma en réchappe. Il est plus dangereux puisqu'il atteindra un public élargi. Qui de nos jours n'a pas remplacé la lecture saine par un bon écran plat bien corrompu par le Démon ?
Nos chers réalisateurs aiment faire gagner le Malin à la fin du film. « Tu connaîtras le succès, tu vendras à profusion si tu cries ma gloire et que tu m'obtiens des disciples ! »
Contrat est passé !
Certains vont reproduire fidèlement à l'écran des rituels sataniques qui auront pour effet d'empoisonner les spectateurs en créant un lien de l'âme avec les forces démoniaques invoquées, débouchant comme cela s'est déjà vu dans les salles de cinéma lors de la projection de films d'horreur mettant en scène des forces maléfiques à des violences entre spectateurs, des pulsions destructrices (les gens en viennent même à arracher les sièges et à uriner dans les salles de projection). Ceci est l'aspect visible de l'iceberg, mais dans la partie invisible on y trouvera : un traumatisme de l'âme, une ouverture à Satan et une possible possession par des esprits impurs, du moins, celle-ci est en marche... Sans le savoir, les spectateurs ont donné matière au Diable pour qu'il s'empare d'eux.
Prudence donc avec tous ces films d'horreur exploitant le satanisme, mais aussi le rituel d'exorcisme et la possession démoniaque. L'histoire est généralement toujours la même : les protagonistes feront appel à des médiums ou sorciers (et donc au Diable) pour être délivrés (et donc ne le seront jamais), et lorsqu'ils font appel à l’Église, les scénaristes mettront l'accent sur la puissance du Démon et non sur celle de Dieu. Dieu est plus fort que le Diable, et c'est cela que l'on doit retenir ! Le Christ a vaincu le Diable et la mort, et celui qui se tourne avec foi vers Jésus pour combattre le mal est vainqueur avec Lui.
Le cinéma est également un canal pour faire croire à un autre ciel, un au-delà digne des suggestions du diable.
Le cinéma est aussi un moyen de contrôle mental. Il est utilisé par ceux qui dirigent le monde pour amener les mentalités à changer, à croire en une certaine vision de l'avenir, à accepter un monde futur concocté par les ennemis de Dieu. Une série télévisée par exemple sur la robotique et l'intelligence artificielle sera diffusée juste avant une série d'informations dans les médias et la presse sur les robots au service de l'homme, ou remplaçant l'homme, puis surpassant l'homme, etc.

Pour les livres, l'auteur glorifiera son maître en mettant un point d'honneur à baser tout son travail sur le chiffre de la bête. Nombre de pages (par exemple) ? 666. Tiens donc ! Combien de numéros à paraître en tout (pour un magazine) ? Idem. Ça alors ! Une fausse surprise pour nous. Le Diable signe toujours.


Erreur de frappe malicieuse : Un missel romain français, publié en 1959, ayant reçu l'imprimatur le 9 mai 1957, comporte, page 82, une seule erreur de frappe dans la prière de Léon XIII à Saint-Michel. Il est écrit non pas « Prince de la milice céleste », mais « Prince de la malice céleste ». Ce tout petit détail typographique, un « i » devenu un « a » change malicieusement le sens... En français le « i » est la deuxième lettre de « Dieu » et de « milice », le « a » est la deuxième lettre de « Satan », de « Malin » et de « malice ». Le « i » de Dieu a été remplacé ici par le « a » de Satan qui n'a pu s'empêcher de signer son coup de griffe. Saint Michel nous permet, dans la vigilance, de voir ce type d'erreur. (« Saint Michel, conduis-nous au Christ ! » de Jean-Raphaël Eglin)


« J'ai jeté tous mes ouvrages en stock et ai cessé d'éditer mon livre quand j'ai découvert que j'étais possédé et que celui-ci n'avait pas été écrit par moi ! Heureusement, je n'avais pas eu le temps d'en vendre énormément, mais le mal avait été fait. C'était déjà trop pour moi ! »


Alors, j’ai vu monter de la mer une Bête ayant dix cornes et sept têtes, avec un diadème sur chacune des dix cornes et, sur les têtes, des noms blasphématoires. Et la Bête que j’ai vue ressemblait à une panthère ; ses pattes étaient comme celles d’un ours, et sa gueule, comme celle d’un lion. Le Dragon lui donna sa puissance et son trône, et un grand pouvoir. L’une de ses têtes était comme blessée à mort, mais sa plaie mortelle fut guérie.

Émerveillée, la terre entière suivit la Bête, et l’on se prosterna devant le Dragon parce qu’il avait donné le pouvoir à la Bête. Et, devant elle, on se prosterna aussi, en disant : « Qui est comparable à la Bête, et qui peut lui faire la guerre ? »

Il lui fut donné une bouche qui disait des énormités, des blasphèmes, et il lui fut donné pouvoir d’agir pendant quarante-deux mois. Elle ouvrit la bouche pour proférer des blasphèmes contre Dieu, pour blasphémer contre son nom et sa demeure, contre ceux qui demeurent au ciel. Il lui fut donné de faire la guerre aux saints et de les vaincre, il lui fut donné pouvoir sur toute tribu, peuple, langue et nation. Ils se prosterneront devant elle, tous ceux qui habitent sur la terre, et dont le nom n’est pas inscrit dans le livre de vie de l’Agneau immolé, depuis la fondation du monde.

Si quelqu’un a des oreilles, qu’il entende. Si quelqu’un doit aller en captivité, il ira en captivité ; si quelqu’un doit être tué par l’épée, il sera tué par l’épée.

C’est ici qu’on reconnaît la persévérance et la foi des saints.

Puis, j’ai vu monter de la terre une autre Bête ; elle avait deux cornes comme un agneau, et elle parlait comme un dragon. Elle exerce tout le pouvoir de la première Bête en sa présence, amenant la terre et tous ceux qui l’habitent à se prosterner devant la première Bête, dont la plaie mortelle a été guérie. Elle produit de grands signes, jusqu’à faire descendre le feu du ciel sur la terre aux yeux des hommes : elle égare les habitants de la terre par les signes qu’il lui a été donné de produire en présence de la Bête ; elle dit aux habitants de la terre de dresser une image en l’honneur de la première Bête qui porte une plaie faite par l’épée mais qui a repris vie. Il lui a été donné d’animer l’image de la Bête, au point que cette image se mette à parler, et fasse tuer tous ceux qui ne se prosternent pas devant elle. À tous, petits et grands, riches et pauvres, hommes libres et esclaves, elle fait mettre une marque sur la main droite ou sur le front, afin que personne ne puisse acheter ou vendre, s’il ne porte cette marque-là : le nom de la Bête ou le chiffre de son nom.

C’est ici qu’on reconnaît la sagesse. Celui qui a l’intelligence, qu’il se mette à calculer le chiffre de la Bête, car c’est un chiffre d’homme, et ce chiffre est six cent soixante-six.


(Livre de l'Apocalypse 13)



Nous nous dirigeons vers une ère barbare où les mythes les plus fous deviendront populaires pour des centaines de milliers d'hommes. (John Lucaks, historien - At the End of an Age)


En tenant compte de cette influence du démon sur l'homme, vous comprendrez pourquoi il arrive que plusieurs personnes vivant dans des lieux bien distincts, écrivains en herbe, en viennent à avoir la même inspiration à peu près au même moment, et décident d'écrire un livre exactement sur le même thème, avec des détails similaires (parfois d'une manière saisissante), autour des mêmes idées. Coïncidence ? Pas vraiment. C'est que le démon s'applique à faire passer son venin dans les esprits, et qu'il veut que tous travaillent à la perte des âmes et à le glorifier.




Pratique :
Faites régulièrement un tri dans votre bibliothèque et débarrassez-vous des livres qui insinueront dans votre esprit le subjectivisme, les idées du Nouvel-Âge, l'esprit du monde... Remplacez-les par des livres de saints, des livres qui vous rapprocheront de la Parole de Dieu, des livres qui vous éloigneront de l'emprise de l'Ennemi. Faites de même avec les films et les disques que vous possédez.


Attention aux auteurs et philosophes qui modifient votre manière de penser en vous éloignant de Dieu (de façon à ce que vous ne reveniez plus à Lui) ou qui diffusent des erreurs théologiques ou des idées contraires à la foi : Sartre, Kant, Nietzsche, Freud, Simone de Beauvoir, Jung, Voltaire, Diderot, Descartes, Maria Valtorta (dont le livre a été mis à l'Index), etc. Voir les livres mis à l'index.






Lire "Harry Potter et l'Ordre des Ténèbres" de Mona Mikaël (Extrait), "1984" de George Orwell, Abrégé des "Interprétations de l'Apocalypse" du Vénérable Holzhauser, "Le sens mystique de l'Apocalypse" de Dom Jean de Monléon, "La conjuration antichrétienne" de Mgr Delassus et "Le libéralisme est un péché" de Don Sarda y Salvany.



* Pour avoir quelques éclaircissements sur l'inquisition, écoutez cette conférence.



Lire
cet article, Philosophie des Lumières et instruction du peuple, 1794, la république massacrait encore des Français, Érection d'un monument à la mémoire des 332 martyrs d'Orange, Un regard nouveau sur Dracula, L’État islamique et la Révolution française, La fête satanique du 14 juillet, symbole du génocide commis par les révolutionnaires, et Un couple infernal : désinformation et ignorance.


Consultez également
ce site qui relate les mythes historiques, cet article Nagasaki, et écoutez La désinformation médiatique, Manipulation et désinformation, Marie, Reine de France et Voltaire contre la France.


Écoutez La gnose, tumeur au sein de l’Église, Le monde occulte des comic books, La fabrication de la légende noire du Moyen-Âge (partie 1), La fabrication de la légende noire du Moyen-Âge (partie 2), Géants et l'Atlantide, les preuves factuelles, Évolution : science ou croyance ?, Le créationnisme et L'Arche de Noé et le Déluge : les preuves historiques et scientifiques et lire cet article et Preuves créationnistes.



Reportez-vous à Discours aux jeunes époux, de Sa Sainteté le Pape Pie XII, sur les mauvaises lectures, le 7 août 1940Passer de l'attrait du laid à l'attrait du beau, Un signe des temps : Le siècle de Saint Vincent Ferrier et Notre-Dame de Lourdes, La terre se couvrit de ronces et d'épines, Médiums et faux exorcistes : disciples de Satan, Le roi de la Cité du Mal, Les princes de la Cité du Mal, La communication de Satan avec l'homme, Discernement des esprits, Par quelles armes battre le Tentateur ?, Histoire religieuse des deux cités, L'existence du surnaturel et du surhumain, Satan est présent dans votre vie !, Le chiffre de la Bête, Les apparences que peuvent prendre les démons, Méditation transcendantale, hypnose... et forces démoniaques, Le deuil et les tentatives du Démon, Extrait du Message de Notre-Dame de la Salette, Lettre encyclique de Pie XII sur le cinéma, la radio et la télévision, Comment Satan a égaré l’humanité dans ses voies, après lui avoir fait perdre la connaissance du vrai Dieu : magie naturelle, magie noire, idolâtrie, divination, mystères et sociétés secrètes, Mirari vos du Pape Grégoire XVI et Prière pour la conversion des francs-maçons et Lettre encyclique du Pape Léon XIII.