vendredi 30 décembre 2016

Des grands avantages que nous procure la conformité à la volonté de Dieu


David jouant de la harpe devant Saül



Abrégé de la pratique de la perfection chrétienne du R.P. Alphonse Rodriguez, Extrait :



Des grands avantages que nous procure la conformité à la volonté de Dieu



Saint Basile dit que toute la sainteté et toute la perfection du christianisme consistent à attribuer à Dieu tout ce qui arrive généralement dans le monde, comme à celui qui en est la véritable cause, et à se conformer, en tout ce qui nous arrive, à sa divine volonté. Mais, afin que nous comprenions mieux le mérite et l'importance de cette conformité, que nous la désirions avec plus d'ardeur, et que nous nous appliquions avec plus de soin à l'acquérir, il faut expliquer en détail les biens infinis et les avantages considérables qui y sont attachés. Premièrement, elle produit la véritable résignation, ou plutôt elle est elle-même cette résignation parfaite et entière, dont les saints et les maîtres de la vie spirituelle nous donnent une si haute idée, en convenant tous que c'est la source et le principe de toute la paix et de toute la tranquillité de l'âme ; puisque par cette résignation l'homme se remet entre les mains de Dieu, comme l'argile entre les mains du potier ; c'est-à-dire, afin que la providence divine dispose de lui, comme elle voudra, ne désirant plus dès lors être à lui-même, ni vivre pour lui-même, ni manger, ni dormir, ni travailler pour lui-même ; mais voulant faire toutes ces choses pour Dieu seul, et dans la seule vue de lui plaire.
La conformité à la volonté divine produit le même effet : car celui qui a cette entière conformité s'abandonne tellement, à cette volonté, qu'il ne sait ni désirer, ni chercher autre chose, sinon qu'elle s'accomplisse en lui, non seulement en tout ce qu'il fait, mais aussi en tout ce qu'il lui arrive ; non seulement dans la prospérité et dans la jouissance, mais aussi dans l'adversité et dans les souffrances. Cette soumission est si agréable à Dieu, qu'elle a mérité le magnifique éloge qu'il fait lui-même de David, lorsqu'il l'appelle un homme selon son cœur. J'ai trouvé, dit-il (1 Reg 13-14), un homme selon mon cœur, qui fera toutes mes volontés. C'est qu'en effet David était si soumis aux ordres de la providence, qu'il avait toujours le cœur disposé à recevoir également de la main de Dieu toutes les impressions qu'il voulait lui donner, ainsi qu'une cire molle est disposée à recevoir telle figure que l'on veut y imprimer ; et c'est pour cela qu'il s'écrie si souvent (Ps. 56. 8. et Ps. 107. 1) ; Mon cœur est disposé, ô mon Dieu ! mon cœur est disposé.
Secondement, celui qui aura une entière et parfaite conformité à la volonté divine, aura acquis une entière et parfaite mortification de toutes les passions et de toutes les mauvaises inclinations qui le dominent. Car il est évident que c'est notre propre volonté et le dérèglement de notre appétit, qui met obstacle en nous à cette conformité.
Il s'ensuit de là une conséquence, qui peut être regardée comme un troisième avantage ; c'est que cette résignation et cette conformité entière à la volonté divine sont le plus grand et le plus agréable sacrifice que l'homme puisse offrir à Dieu de son propre fonds. Dans les autres sacrifices, il n'offre qu'une partie de lui-même ; mais dans celui-ci, il s'offre lui-même tout entier : dans les autres sacrifices et dans les autres mortifications qu'il pratique, il ne se mortifie que sur quelque chose de particulier ; dans la tempérance, par exemple, dans l'humilité, dans la modestie et dans la patience, il n'offre qu'une portion de lui-même à Dieu ; mais ici il s'offre tout entier en holocauste, afin que la majesté divine fasse de lui tout ce qu'elle voudra, en la manière qu'elle le voudra, et pour le temps qu'elle le voudra, sans exception, sans restriction, sans réserve.
Enfin, quiconque aura une parfaite conformité à la volonté divine aura aussi, comme nous l'avons déjà dit, une charité parfaite ; et plus il augmentera dans cette conformité, plus il augmentera pareillement dans la charité et dans l'amour de Dieu, et par conséquent dans la perfection, qui existe dans cette charité et dans cet amour. « La preuve de l'amour, dit saint Grégoire (Greg. hom. 30 in Evang.), ce sont les œuvres ; et plus les œuvres coûtent à la nature et sont difficiles, plus elles marquent d'amour. » Aussi saint Jean voulant expliquer l'excès de l'amour que Dieu avait eu pour les hommes, n'en donne point d'autre preuve : Dieu, dit-il (Joan. 3. 16), a aimé le monde à un tel point, qu'il a donné son Fils unique ; et Jésus-Christ parlant lui-même de l'amour qu'il portait à son Père : Afin, dit-il (Joan. 14. 31), que le monde connaisse que j'aime mon Père, et que je fais ce que mon Père m'a commandé, levez-vous, allons-nous-en. Mais où allait-il ? Il allait à la mort et à la mort la plus cruelle et la plus honteuse ; et c'est en accomplissant un ordre si rigoureux, qu'il a véritablement témoigné au monde qu'il aimait son Père. D'où nous devons conclure que l'amour se prouve par les actions, et que plus les actions sont grandes et pénibles, plus elles font paraître la grandeur de l'amour. Or, la conformité entière à la volonté de Dieu est, comme nous l'avons dit, le plus grand sacrifice que nous puissions lui faire de nous-mêmes ; parce qu'elle suppose une mortification parfaite de tous nos sens, et une résignation absolue de notre volonté, par laquelle nous nous offrons à Dieu, et nous nous remettons entre ses mains, afin qu'il fasse de nous et en nous ce qui lui plaira. Il n'y a rien, par conséquent, en quoi on puisse montrer plus d'amour pour Dieu, qu'en cette conformité ; puis que par là on lui donne, et on lui offre généralement tout ce qu'on a, tout ce qu'on est et tout ce qu'on pourrait jamais, ou avoir ou désirer, et que si on avait encore quelque chose dont on pût disposer, on le donnerait avec la même générosité et le même courage.





Écoutez ce sermon sur l'obéissance et Faire la volonté de Dieu : pourquoi et comment ? avoir la foi.



Reportez-vous à De l'amour parfait, par le R.-P. Jean-Joseph Surin, Prière pour demander la grâce de connaître et d'accomplir la volonté de DieuLes voies du salut, Confiance en la divine Providence, Secret de paix et de bonheur, par le Père Jean-Baptiste Saint-Jure, De la Charité à l'égard du prochain : Du mérite et de l'excellence de cette vertu, Méditation sur les Prières que l'on adresse à Dieu pour ses besoins temporels, Méditation sur la soumission à la volonté de Dieu, Méditation sur les murmures, Le plus grand bonheur de l'homme sur la terre est d'avoir une parfaite conformité à la volonté de Dieu, Seigneur, que vous plaît-il que je fasse ?, Deux principes fondamentaux touchant la conformité à la volonté de Dieu, Méditation sur l'observation des Lois de Dieu, Leçon XI : De l'Oraison Dominicale, et Degrés des vertus qu'on se propose d'acquérir.