dimanche 22 juillet 2018

Extrait du Sermon sur la Mort de Saint Robert Bellarmin






Que sera-ce donc pour les adultères, les fornications, les injustices, les blasphèmes ? Que répondre à cette inquisition minutieuse de toute une vie, de ses honneurs, de ses inspirations, de sa science, des occasions qui se sont offertes de gagner le ciel ? Oh, combien se tairont alors, la confusion et la rougeur au front, qui pèchent aujourd'hui en souriant, comme s'ils avaient un Dieu de bois ou de pierre !
Que dirai-je des accusateurs, des impitoyables témoins qui se pressent autour de ce tribunal suprême ? Tu ne peux, s'écrient les démons, ô toi le juste juge, ne pas condamner ce coupable, puisqu'il a toujours été notre esclave. Il t'appartint quelques jours, parce que tu l'avais créé à ton image ; il nous appartient aujourd'hui, parce qu'il a méprisé cette image et s'est modelé sur la nôtre. Il a secoué volontiers ton joug, il s'est courbé volontiers sous notre sceptre. Il a dédaigné ta loi, tes préceptes, tes inspirations, il s'est abandonné tout entier à nos conseils. C'est notre esprit, et non le tien, nos mœurs, et non les tiennes, ce sont nos traces en un mot qu'il a suivies constamment. Oui, il fut bien toujours nôtre. Gratifié par toi de la naissance, promis à la gloire, racheté sur la croix, il s'est donné à nous, qui ne lui avons rien offert, rien promis, rien gagné par nos labeurs : il te dénia l'obéissance, il se fit notre vassal. Tu lui prescrivais le jeûne, l'oraison, l'aumône, la sobriété, le pardon des injures : il ne t'écoutait pas ou il se résignait avec des pleurs. Nous, nous n'avions qu'à lui proposer tous les vices, et, soudain, il nous obéissait joyeux, devançant souvent nos inspirations, les dépassant toujours. Nous le poussions au jurement, et il proférait un blasphème ; à une légère ivresse, et il s'enivrait jusqu'au vomissement. Il nous a donc toujours appartenu. Si ta parole est véridique, s'il faut rendre à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu (Matth. 22), puisqu'il n'appartient point à Dieu, rends-nous donc notre bien, notre esclave.
— Or, si faisant droit au plaidoyer infernal, le juge condamne cette âme malheureuse, quelles seront ses angoisses ! Où se réfugier, où fuir au milieu des ricanements de ses ennemis s'exaltant les uns les autres comme en un jour de victoire. Tes adversaires, ô infortunée ! s'écrie Jérémie, ouvriront sur toi la bouche, ils siffleront, ils grinceront des dents, ils diront, dévorons-la. Voici le jour que nous attendions, nous l'avons trouvé, le voici (Thren. 2). Et ta lyre ne saura plus que gémir, ton chant se perdra dans les sanglots, plus de joies, rien qu'une triste nuit, plus de plaisirs, rien que des douleurs pour l'éternité.
Prenons donc conseil de Celui qui veut bien être notre avocat avant que de devenir notre juge. Personne ne sait mieux que lui ce qui nous sera nécessaire au dernier jour. Écoutez-le donc qui crie : Prenez garde à vous ; ne vous engourdissez pas dans la crapule, l'ivrognerie, les soucis de ce monde, de peur que la mort ne vous y surprenne à l'improviste (Luc, 21). Ô mes frères de Louvain ! ô peuples du Brabant ! ô fils de la Belgique, gardez-vous de ces vices favoris où croupissent vos âmes. Quand je prête l'oreille à l'avertissement divin, je tremble pour votre salut. Ah, veillez, soyez sobres, vaquez à l'oraison, vivez avec prudence, pensez souvent à la mort, pour qu'elle ne soit pas pour vous la porte de l'enfer, mais celle du ciel, par le Christ qui est le béni des siècles !




Reportez-vous à Première Méditation sur le petit nombre des Élus : Le nombre de ceux qui seront sauvés est très-petit, selon ce que la Foi nous enseigne, La mort est ordinairement conforme à la vie : L'exemple de deux Curés, La précieuse mort de Saint Philippe Benizi, Les Attributs de Dieu qui font la Béatitude des Saints dans le Ciel, Prière à saint Joseph pour obtenir une bonne mort, Sermon sur l'Enfer, par M. J.-M.-B. Vianney, Méditation sur la Loi du jeûne, Du jugement et des peines des pécheurs, Méditation sur le Jugement de Dieu, Méditation sur la pensée de la mort, Défendre le Cimetière, De la méditation de la mort, Tu es poussière et tu retourneras en poussière, Méditation sur la Préparation à la mort, Méditation sur la disposition habituelle où les Chrétiens doivent être à l'égard de leur mort, Litanies de la bonne mort, Méditation sur le désir de la mort, Méditation sur la crainte de la mort, Méditation sur l'éternité des peines de l'Enfer, Méditation sur la justice de Dieu, Méditation sur la voie étroite, Méditation sur la Pénitence différée à l'heure de la mort, Méditation sur la fausse idée que les Pécheurs se forment de la miséricorde de Dieu, Méditation sur le délai de la conversion, Méditation sur l'incertitude de l'avenir, Méditation sur le bon usage du temps présent, Méditation sur l'inquiétude de l'avenir, Méditation sur l'emploi du temps, Méditation sur l'expiation du péché, et Méditation sur la réparation du péché.