dimanche 2 août 2020

MÉDITATION POUR LA FÊTE DE NOTRE-DAME DES ANGES



MÉDITATION


POUR LA FÊTE DE NOTRE-DAME DES ANGES


(2 août)




Le Seigneur est plein de miséricorde ; on trouve en lui une rédemption abondante.


I. PRÉLUDE. — me transporter en esprit dans la chapelle de la Portioncule à Assise, et me figurer le moment où Marie obtint de son divin Fils l’indulgence demandée par saint François.

II. PRÉLUDE. — Ô Marie, Mère de miséricorde et de clémence ! obtenez-moi les dispositions qui me sont nécessaires pour participer abondamment au précieux trésor des indulgences.


I. POINT. — Les indulgences sont pour nous un moyen précieux de nous acquitter envers la justice divine.

En ce jour où l'Église, à la voix de Marie, m'ouvre le trésor des indulgences, et m’invite à venir y puiser pour moi et pour les âmes détenues en purgatoire, je dois ranimer ma foi, exciter ma ferveur, et, pour cela, me demander : Qu'est-ce qu'une indulgence ? Une indulgence, je l'ai appris dès ma plus tendre jeunesse, c'est la remise de la peine temporelle due au péché ; c’est par conséquent un moyen de m'acquitter envers la Justice divine, de me rendre plus pure aux yeux de Dieu, de me mettre en état de jouir plus vite de sa présence lorsque la mort aura dégagé mon âme de ses liens terrestres. Une indulgence, c’est un secours puissant accordé à ma faiblesse pour compenser, par les satisfactions surabondantes de Jésus-Christ et de ses saints, ce qui manque à ma pénitence pour qu'elle soit pleine et parfaite, et que mes droits sur le cœur de mon Dieu me soient entièrement rendus. Ces avantages précieux me sont offerts ; j’y participerai plus abondamment, selon que mon ardeur sera plus vive, ma contrition plus profonde, mon amour pour Dieu plus enflammé, mon espérance en ses bontés plus ferme et plus entière. Ô Marie, mettez vous-même dans mon cœur ces saintes dispositions.


II. POINT.
— Les indulgences sont pour nous un moyen puissant de secourir les âmes du purgatoire.

Si les indulgences accordées par l'Église sont un précieux avantage offert aux fidèles vivants, elles sont aussi un des moyens les plus puissants pour soulager les âmes détenues encore dans le lieu d'expiation. Je puis donc, en ce jour, si je fais avec zèle ce qui dépend de moi pour profiter de la bonté divine, procurer à ces âmes souffrantes le rafraîchissement, la délivrance, le repos. Que puis-je faire qui soit plus agréable à ma divine Mère, que d'appliquer à ces âmes chères à son cœur le prix du sang de Jésus-Christ ? Que puis-je concevoir en même temps de plus avantageux pour moi-même, que de pratiquer ainsi une charité dont les effets sont si sûrs et si excellents ? Délivrer une âme du purgatoire, c'est faire infiniment plus que d’élargir un prisonnier, que de tirer un pauvre de la plus profonde misère pour le placer au sein de l’abondance, que d’affranchir même un malade des souffrances les plus aiguës pour le faire jouir à l'instant d'une pleine santé.
Or, si le plus léger service rendu au prochain, si un simple verre d'eau froide donné au nom de Jésus-Christ ne doit point demeurer sans récompense, que fera ce divin Sauveur, que fera sa sainte Mère pour l'âme qui aura tiré des flammes un prédestiné, pour le placer au sein de la félicité céleste ?...


COLLOQUE avec la Sainte Vierge. — Lui rendre d'humbles actions de grâces pour l'indulgence si étendue de la Portioncule dont elle a enrichi l'Église. — La supplier de me mettre dans les dispositions où je dois être pour y participer pleinement, et procurer de puissants secours aux âmes du purgatoire.

RÉSOLUTIONS. — Ne rien négliger pour profiter de ce jour de grâce.

BOUQUET SPIRITUEL.Le Seigneur est plein de miséricorde ; on trouve en lui une rédemption abondante.

PRIÈRE. Souvenez-vous, etc.



Reportez-vous à Cantique des créatures ou Cantique de frère soleil, Un saint Frère franciscain reconnaît, dans une étonnante vision, un de ses compagnons mort quelque temps auparavant, Doctrine et paroles remarquables du bienheureux Frère Égide, compagnon de Saint François d'Assise : Sur les Vices et les Vertus, la Crainte de Dieu, la Patience, l'Oisiveté, et le dégoût des choses temporelles, Doctrine et paroles remarquables du bienheureux Frère Égide, compagnon de Saint François d'Assise : Sur la Chasteté, les Tentations et l'Oraison, Comment un noble chevalier fut assuré de la mort et des sacrés et saints Stigmates de saint François, pour lequel il avait une grande dévotion, Exemple de la grande puissance de Frère Junipère contre les démons, Comment un saint Frère, après avoir lu, dans la légende de saint François, le chapitre des sacrés et saints Stigmates, pria Dieu avec tant de ferveur de lui faire connaître les paroles secrètes du Séraphin, que le Saint vint enfin les lui-même, La Couronne franciscaine, Comment saint François commanda à Frère Léon de laver une pierre, Auspicato Concessum, Lettre encyclique de Sa Sainteté le Pape Léon XIII, sur le Tiers-Ordre de Saint François, De la terrible vision que Frère Léon eut en songe, Comment saint François guérit un lépreux de l'âme et du corps ; parole que l'âme de ce lépreux lui adressa en montant au Ciel, Comment le Frère Pacifique fut ravi en extase et vit dans le ciel le trône de Lucifer réservé à Saint François, et Comment Saint François voulait que le Serviteur de Dieu montrât toujours un visage joyeux.