lundi 28 septembre 2020

Du combat des bons Anges contre les mauvais

 



I. Point. Adoration. Adorez Dieu dans l'équité de ses jugements, rendant à chacun selon ses mérites dans le Ciel et sur la terre, aux Anges et aux hommes. Chantons à sa louange des Cantiques pour exalter sa miséricorde, et adorer tout ensemble les œuvres de sa justice (Ps. 100, 1). De toutes les créatures intelligentes ; les Anges ont été le commencement de ses voies et les prémices de ses ouvrages les plus accomplis. En les formant, il avait voulu donner à l'empirée son plus bel ornement ; mais à peine ne leur eut-il fait entendre cette voix, Adorez-le tous les Anges (Ps. 96, 8) : ou selon d'autres, à peine leur eut-il fait la proposition d'adorer l'Homme-Dieu, qui devait être leur Chef et leur Roi. Que tous les Anges de Dieu l'adorent (Hebr. 1, 6), qu'une partie devenue rebelle, refusa de se soumettre à un commandement si juste, tandis que l'Archange saint Michel se mit à la tête de tous les bons Anges, pour foudroyer Lucifer, et adorer ce Dieu humilié.
Félicitons de leur victoire ces généreux combattants. Applaudissons à leur triomphe ; et reconnaissons que la grâce Divine, qui a relevé l'homme tombé de sa chute, est la même en substance, selon un saint Docteur, qui a préservé les Anges fidèles de l'apostasie des démons (S. Fulg. L. 2. ad Trasim.).

II. Point. Considérations. Considérez, 1. La grandeur du combat, la révolte et le châtiment de Lucifer et de ses Anges, Motif d'une crainte salutaire.
2. La soumission parfaite des bienheureux Anges et la récompense qu'ils en retirent. Motif de confiance et d'humilité.
3. La gloire qui est donnée à l'Ange, est promise à l'homme. Motif de ferveur pour l'animer au combat.
Plaise à Dieu, que ce soit là le profit que nous tirions de ces trois considérations.

I. Considérez que ce fut véritablement un grand combat que celui des Anges fidèles contre Lucifer. Factum est proelium magnum (Tert. L. 4. adv. Marc). Grand si l'on regarde la dignité des combattants ; ce sont les premiers Princes du Ciel. Grand, si l'on considère leur puissance et leur force ; ce ne sont point des hommes qui se font la guerre. Grand, si l'on fait réflexion à la multitude des soldats de part et d'autre ; un seul ordre angélique ferait des armées plus nombreuses que celles de tous les Rois de la terre. Grand, si l'on regarde la dignité du champ de bataille ; c'est le Ciel même où il se fit un silence d'étonnement, tant le sujet de la guerre paraissait intéressant. Grand, si l'on réfléchit sur la qualité des armes dont usent les combattants. Ce n'est point par le fer ou par le feu que se font les attaques, les armes sont spirituelles, Bellum spiritale, dit Tertullien, adversùs spiritales hostes, spirituli malitiae et spiritalibus armis debellaturus. Grand en fin, puisqu'il s'agit de couronnes, non pas périssables mais immortelles. Factum est pralium magnum. Ce fut dans cette guerre que les Anges rebelles, quoique doués comme les autres d'une intelligence sublime, capables de tout, sains par la plus ardente charité, et destinés pour être à jamais heureux, refusèrent, comme il a été dit, d'obéir à leur Créateur, et usèrent contre sa volonté du libre arbitre qui leur avait été donné pour se soumettre à lui avec mérite. Dieu offensé les précipita dans l'abîme qui leur était préparé. Ce châtiment fut prompt vu qu'il les saisit comme les armes à la main, c'est-à-dire, dans la pensée orgueilleuse de se révolter ; ils n'eurent ni le temps ni la grâce pour se repentir, et ils tombèrent dans les flammes éternelles avec autant d'impétuosité que la foudre tombe de la nue. Châtiment général, pas un de ces rebelles ne fut épargné, sans égard ni à la multitude des coupables, ni à l'excellence de leur être ni au bien qu'ils eussent pu faire s'ils avaient eu un moment pour reconnaître leur faute, ni à tout le mal qu'ils devaient causer en demeurant rebelles ; enfin leur châtiment fut extrême, puisqu'ils furent dépouillés de tous les dons de la grâce et accablés de tous les supplices sans espérance d'en être jamais délivrés. Tel a été le châtiment de leur péché ; en voici les circonstances et la grièveté. Le péché des Anges fut un péché, 1. de pure malice, puisque malgré les plus vives lumières dont ils étaient éclairés, ils ne demeurèrent point dans la vérité, comme il est dit du premier d'entr'eux (Joan. 8, 44). 2. Ce fut un péché d'ingratitude, puisque nonobstant les profusions de la bonté et de la magnificence de leur Créateur envers eux, en tout genre de dons, de beautés, de perfections et de grâces, ils ont lâchement trahi leur bienfaiteur, et ils ont travaillé à séduire ses plus fidèles sujets. 3. Enfin, ce fut un péché de désobéissance et d'un orgueil intolérable qui porta Lucifer à s'égaler, en quelque sorte, à son Souverain, selon ces paroles qui lui sont appliquées : Je monterai au Ciel, j'établirai mon trône au-dessus des Astres de Dieu, je serai semblable au Très-Haut (Is. 14, 13-14).

Réflexions. Qui ne serait étonné, en voyant la désertion de tant de créatures, si belles et si pures ? Aurait-on pu croire, si le Saint-Esprit ne l'eût révélé, qu'il y eût eu des combats dans le Ciel ? Où se trouvera donc la fidélité à la grâce qui la prévient ! mais en même temps, quel exemple redoutable pour les superbes, qu'une partie des Anges damnés pour un seul péché d'orgueil, sans qu'il y ait lieu à la pénitence ! Lucifer et tous ses complices, sont précipités dans l'abîme, et il ne se trouve plus dans le Ciel le moindre vestige de leur demeure (Apoc. 12, 7).

Affections. Pénétrez-moi, Seigneur, de la crainte de vos jugements. Combien de fois ai-je mérité un châtiment semblable à celui que vous exercez contre des Esprits bien moins criminels que moi ? Les démons n'ont commis qu'un seul péché, et moi combien de fois vous ai-je offensé ? Ils n'ont pas abaissé en péchant au-dessous d'eux-mêmes ; et moi je me suis avili jusqu'à la condition des bêtes. La grâce du repentir ne leur a point été accordée, et moi après l'avoir reçue j'en ai tant de fois abusé. Ils n'ont point profané le Sang de Jésus-Christ qui n'a point été versé pour eux ; et moi je l'ai souvent foulé aux pieds ; un moment pour rentrer dans leur devoir leur a été refusé, tandis que vous me donnez du temps pour faire pénitence, et loin d'en profiter, je le perds. Les Anges fidèles ne manquèrent pas d'employer tous leurs talents, pour empêcher la chute de leurs Collègues ; et vous m'adressez pareillement des Anges terrestres, de zélés Directeurs pour travailler à ma conversion, à la correction de mes mœurs, et tout a été inutile jusqu'à présent. J'ai combattu contre vous, et contre les fidèles Ministres qui m'annonçaient vos volontés. Donnez-moi, ô mon Dieu, par l'intercession des Anges obéissants, la grâce de n'être plus si inconstant dans mes résolutions.

II. Les saints Anges, jaloux de la gloire de leur Dieu, s'opposèrent fortement à l'insolence des Anges rebelles, et combattirent contr'eux par les sentiments de la plus profonde humilité : jamais il n'y eut sur la terre de guerre plus déclarée ni d'armée plus nombreuse. Il n'y eut jamais de combat livré avec plus d'ardeur, ni soutenu avec plus de valeur. Jamais la défaite ne fut plus entière et la victoire plus complète. Les Saints Anges considérant que Dieu était leur souverain bien, qu'ils n'étaient grands que par lui, et qu'ils possédaient tout en lui ; trouvant Dieu comme il est effectivement plein de charmes, plein de bonté, plein de sagesse ; et s'étant considérés eux-mêmes comme tout environnés de ses bienfaits ; ils ne furent plus capables de suspendre ni de diminuer leur amour, et la pente inconcevable de leur volonté vers cet objet infini en toutes sortes de perfections. Ils sont demeurés fermes ; dit saint Augustin (De civ. Dei), dans les richesses de son éternité, dans la lumière de sa vérité, et dans les délices de son amour. C'est pourquoi, comme il le dit encore ; il faut reconnaître à la louange du Créateur, que lorsque David a dit : Il m'est bon de m'attacher inséparablement à Dieu ; qu'il a marqué en quoi consiste la félicité, non seulement des hommes, mais encore plus celle des Anges. Leur éternelle béatitude s'est trouvée dans cette profonde humilité qui leur a fait dire comme saint Michel : Qui est semblable à Dieu ? Dieu est tout et je ne suis rien. Tout mon bien et toute ma gloire est de demeurer inséparablement attaché à lui : aussi Dieu pour récompenser leur fidélité, les confirma aussitôt en grâce, et dans une heureuse impuissance de la jamais perdre. Soutenus par les paroles du Chef des Armées du Très-Haut, Quis us Deus ? Qui est semblable à Dieu ? Ils furent soumis à ses ordres, et méritèrent d'être établis dans la même inflexibilité pour le bien que les autres pour le mal, c'est-à-dire, les Séraphins dans l'amour, les Chérubins dans la contemplation des Grandeurs de Dieu, et ainsi des autres. Alors les Cieux furent affermis par la parole du Seigneur (Ps. 32, 6) ; et comme il n'y eut jamais de rébellion si sévèrement punie que celle des démons, il n'y eut jamais de fidélité plus abondamment récompensée. Comme il n'y eut jamais d'ingratitude plus grande que celle de Lucifer, il n'y en eut jamais aussi de châtiment plus terrible. et comme il n'y eut jamais de fidélité plus signalée que celle des saints Anges, il n'y en eut jamais aussi de plus richement couronnée. Aussi, ce ne fut plus de leur part que de nouvelles louanges et de solennelles actions de grâces, de se voir heureusement assurés de la possession de leur Créateur.
Qui pourrait dignement représenter à quel sublime degrés de gloire les saints Anges furent alors élevés, après avoir si généreusement défendu les droits de la divine Majesté ?  de quelle béatitude la bonté de Dieu leur fit part, et comment ils excellèrent encore plus à ce moment dans la reconnaissance et dans l'amour de leur Bienfaiteur.

Réflexions. Ô qu'il fait bon servir un Maître aussi libéral, et qu'il récompense magnifiquement les plus petits services ! Que l'humilité est une belle vertu ! Si Dieu a puni si sévèrement l'orgueil dans les anges apostats, l'épargnera-t-il dans les hommes ? Écoutez ces paroles de saint Pierre, et voyez si vous pourrez supporter le jugement et l'arrêt que Dieu portera contre les superbes : Quoique les anges soient plus grands en force, ils ne peuvent supporter les supplices auxquels ils sont condamné. (2 Petr. 2, 11). Et saint Jude n'en parle pas avec moins de force, lorsqu'il dit, que les anges qui n'ont pas conservé leur première dignité, mais qui ont quitté leur propre demeure, sont retenus liés de chaînes éternelles, dans de profondes ténèbres, et réservés pour le jugement du grand jour (Ep. Jud. 6). C'est à la même punition, ô mon âme, que vous devez vous attendre, si vous ne persévérez pas dans le service de Dieu, et dans l'humilité de cœur et d'esprit. Et vous, ô prince des orgueilleux, comment êtes-vous tombé du Ciel ? (Isaiae 14, 12) Votre perte est donc irréparable ? Ah, qu'il est horrible de tomber entre les mains d'un Dieu vivant ? Quis non timebit te, ô Rex gentium ! Qui est-ce qui ne vous craindra pas, ô Roi des Nations !

Affections. Ô Dieu, si vous avez agi de la sorte avec un ange, et si vous avez fait passer les rebelles en un moment, d'une extrémité de bonheur à une extrémité de misères, que deviendrai-je, cendre et poussière que je suis ? (S. Bern. Ser. 54. in Cant.) Faites que je devienne sage aux dépens de ces malheureux esprits, et que je lave ainsi mes mains dans le sang du pécheur (Ibid).

III. Les hommes sont destinés pour remplir la place des anges prévaricateurs. Ces déserteurs ne furent pas plutôt hors du Ciel, que leurs trônes furent réservés à ceux d'entre les hommes qui les mériteraient. Saint Augustin a dit sur ce sujet, que Dieu par sa grâce attire à lui un si grand peuple, à dessein de suppléer et de réparer la perte d'une partie des Anges qui s'est perdue (S. Aud. de civ. Dei. cap. 22. L. I). Le bienheureux Lanfranci, expliquant au même sens, ce que dit saint Paul dans son Épître aux Éphésiens, que Dieu avait découvert le mystère de sa volonté, suivant le plan qu'il s'était formé, de rétablir en Jésus-Christ tout ce qui est au Ciel et sur la Terre ; déclare qu'en suppléant le nombre des Anges qui était diminué, il avait renouvelé le Ciel ; et qu'en rachetant le genre humain, il avait rétabli ce qui était sur la terre (Giossa Lanfranci in c. I. Ep. ad Eph.), les hommes devant être un jour, ajoute Saint Bernard, leurs compagnons et leurs cohéritiers, corum futuri aliquando socii, concives et cohardes (In Psal. 91). Voyez par là comment la chute de Lucifer et de ses compagnons a été le bonheur et l'avantage du genre humain. Voyez comment Dieu par sa bonté a voulu créer des natures bonnes, et par sa justice tellement gouverner les plus perverses, et les faire servir à ses desseins, qu'il pût tirer le bien du mal. Voyez enfin ce qu'il vous convient de faire pour monter au Ciel, et pour jouir de la vie éternelle en la compagnie des Anges.

Réflexion. Pour savoir si vous aurez place un jour parmi les Esprits célestes, examinez-vous et pesez ce qui suit. Il y a sujet de croire, que ceux-là seront au rang des Archanges, qui s'acquitteront fidèlement des devoirs de leur état. Que ceux-là seront au rang des Puissances, qui commanderont à leurs inférieurs avec amour et charité. Que ceux-là auront place avec les Principautés, qui se rendront maîtres de leurs passions, et qui dompteront leurs appétits déréglés. Que ceux qui mépriseront les richesses, et qui s'exerceront avec courage à la patience et à l'obéissance, seront placés parmi les Vertus. Que ceux-là seront avec les Dominations, qui conformeront entièrement leur volonté à celle de Dieu. Que ceux-là siègeront avec les Trônes, qui seront de leur cœur un trône à la majesté de Dieu. Que ceux-là seront élevés au rang des Chérubins, qui instruiront les ignorants. Enfin, que ceux-là jouiront à jamais de dieu avec les Séraphins, qui aimeront Dieu sans réserve, sans partage, et leur prochain en esprit de charité. Tel est le chemin qui conduit à la société des neuf Chœurs des Anges. Voyez si vous prenez la même voie pour arriver au Ciel.

III. Point. Résolutions. 1. Pour vaincre tous les respects humains, dites-vous à vous-mêmes ; y a-t-il quelqu'un qui puisse être comparé à Dieu ? Y a-t-il quelqu'un qui mérite mon amour et mes services comme lui ? Y a-t-il quelqu'un dont les récompenses soient plus à désirer, et les menaces plus à craindre ?
2. Pratiquez l'humilité, qui est une vertu angélique, et en conséquence ne méprisera jamais personne. Regardez seulement, et estimez dans les créatures, ce qu'il y a de Dieu en elles.
3. Soyez ferme dans la résolution de servir Dieu, quelque chose qu'il vous en coûte, et n'écoutez point les suggestions des suppôts de l'enfer. Mon âme ne sera-t-elle point soumise à son Dieu, disait le Prophète Roi (Ps. 61, 1).
4. Maudissez mille fois le péché, et vengez sur vous par toutes sortes de pénitences ceux que vous avez commis. Éloignez de vous toute occasion de vous y faire retomber, et priez le Seigneur, qui s'est montré un Dieu de miséricorde et non de vengeance pour vous, d'affermir en votre cœur la résolution de ne l'offenser jamais. Considérez souvent, que les saints Anges ne sont pas seulement les ministres des faveurs de Dieu, mais qu'ils sont encore les exécuteurs de sa justice, comme il paraît entr'autres exemples, par celui de l'embrasement de Sodome, dont les anges que Lot avait reçus furent les ministres, et qu'ils se verront obligés, si vous péchez, de venger contre vous-même l'honneur d'un Dieu offensé.


(Extrait de La dévotion aux Saints Anges, particulièrement aux Anges Gardiens, réduite en méditations)


Reportez-vous à Méditation pour la Fête de Saint Michel et de tous les saints Anges, Neuvaine à Saint Michel, Méditation pour la Fête des Saints Anges Gardiens, Litanie de Saint Michel Archange, Puissance de Saint Michel au jugement dernier, Secours de Saint Michel à l'heure de la mort, Chapelet à Saint Michel Archange, Apprenez de votre bon Ange la science du salut, De la Dévotion aux saints Anges et de l'esprit d'une Association en leur honneur, C'est en tout temps qu'on a invoqué dans l'Église les Anges et les Martyrs, De l'Excellence de la nature Angélique, La  grâce des hommes, quoique inférieure à celle des Anges, a des avantages qui la relèvent infiniment, De la principale occupation des Anges, qui est de louer Dieu, et de leur Nombre, Saint Raphaël, Modèle de l'Ange gardien préposé à la garde de chaque hommeConfiance de Saint Jean-François Régis en la protection de son Ange gardienDu grand Amour du Père Surin pour les Saints Anges, dans l'union avec notre Seigneur Jésus-Christ, VIE CHRÉTIENNE : Dévotion envers les saints Anges, saint Joseph et les autres Saints ; Voyage de piétéSermon du Saint Curé d'Ars pour la Fête des Saints Anges Gardiens : Les anges de ces petits enfants voient sans cesse la face de mon Père céleste, Litanie de Saint Raphaël Archange, Neuvaine à l'Archange Raphaël, Avoir une grande dévotion à saint Michel, à saint Gabriel, à saint Raphaël, et aux autres quatre Anges qui sont auprès du trône de Dieu, Méditation pour la Fête de Saint Raphaël Archange, Lecture du livre de Tobie (12, 7-15) : S'il est bon de tenir cachés les secrets des rois, c'est un honneur que de faire connaître et proclamer les œuvres de Dieu, Méditation pour le 3 Septembre, Saint Raphaël conduisant le jeune Tobie, Méditation pour le 2 septembre, Sur les Saints Anges GardiensDes exercices de piété, par le R.-P. Jean-Joseph Surin : Quels exercices de piété prescrivez-vous à l'honneur des Anges ?Méditation pour le 1er septembre, Les Saints Anges Gardiens, Consécration à tous les Saints Anges, Prières à tous les Saints Anges, Oraison aux neuf Chœurs des saints Anges, Travailler à la conversion des âmes et à leur soulagement dans les flammes du Purgatoire, en l'honneur des saints Anges, Pratiquer quelque vertu, ou s'abstenir de quelque vice en l'honneur des Saints Anges, Avoir une grande confiance en la protection des saints Anges, et recourir à eux en tous ses besoins corporels et spirituels, Autres pratiques pour honorer plus spécialement les saints Anges, et célébrer les fêtes avec tous les respects possibles, Faire des neuvaines en l'honneur des neuf Chœurs des Anges, Chapelet du Saint Ange gardien, Converser intérieurement avec les saints Anges, Jésus crucifié est le Livre des Élus, La réalité des apparitions angéliques, Avoir une dévotion singulière aux Anges, Archanges et Principautés, Honorer principalement les Puissances, les Vertus et les Dominations, Avoir de profonds respects, et des amours extraordinaires pour les Trônes, les Chérubins et les Séraphins, La protection des saints Anges contre les démons, particulièrement au sujet de leurs différentes tentations, Litanies de l'Ange Gardien, Et Michel et ses anges combattaient contre le Dragon, La puissance des démons réglée par la sagesse divine, Discernement des esprits : ce qu'on entend par esprits, combien on en compte et comment ils se forment, Tous les hommes sont assistés des Saints Anges, Les Saints Anges nous assistent dans les choses temporelles, Les perfections admirables de ces sublimes intelligences, Les Saints Anges font tout ce qui peut se faire pour le bien des hommes, Litanie aux Saints Anges Gardiens, Discernement des esprits, Les Anges, princes et gouverneurs de la grande cité du bien, et Litanie de Saint Gabriel Archange.