samedi 15 avril 2017

Méditation pour le Samedi Saint : Jour de sépulture




Descente de la Croix (Gustave Doré)



LE SAMEDI SAINT

Jour de sépulture


PRATIQUE

Accompagnez aujourd'hui en esprit ces saintes âmes qui rendent les derniers devoirs au corps adorable de Jésus-Christ ; laissez-vous pénétrer des mêmes sentiments d'amour et de douleur ; et répandez des larmes avec elles. Mais en pensant à la sépulture de votre Sauveur, n'oubliez pas la vôtre. Dites-vous à vous-même : Puisque Jésus innocent a bien voulu se soumettre à la mort, il est bien juste qu'un pécheur comme moi retourne dans la terre dont il a été formé. Faites des actes fréquents d'acceptation de cet état si humiliant que vous avez mérité, et offrez à Dieu en sacrifice ce que vous êtes obligé de lui payer comme une dette.


MÉDITATION

Marie-Madeleine et une Autre Marie vinrent pour voir le sépulcre.


1er point. Est-ce dans un sépulcre de mort qu'il faut chercher un Dieu immortel ; lui qui est le destructeur de la mort et l'auteur de la vie ? La mort est le châtiment du péché. Jésus est innocent et l'innocence même. C'est là cependant que Madeleine, cette amante désolée, le va chercher ; elle sait que c'est là que cet aimable Sauveur s'est laissé mettre par ses propres créatures, par humilité et par amour, et pour nous inspirer une ferme espérance de la résurrection de nos corps. Le sépulcre qui a reçu Jésus mort l'a rendu vivant et glorieux, pour nous montrer que nous participerons au même avantage, si nous travaillons à conformer notre vie à la sienne ; car nous étions morts, dit le grand apôtre, et ce qui nous restait d'espérance et de vie était caché avec Jésus-Christ en Dieu (Cor. 3).
Mourons à nous-mêmes, mourons à tous nos désirs déréglés, mourons à notre passion dominante, mourons à tout ce que le monde aime, à ses vanités, à ses plaisirs. Ensevelissez-vous tout vivants avec Jésus-Christ, cachez-vous aux yeux des hommes, cachez-leur tout ce qui peut vous attirer leur estime. Soyez semblables à ce grain de froment dont parle Jésus-Christ ; cachez-vous dans la terre, mourez-y, si vous voulez porter des fruits de vie.


L'ange du Seigneur dit aux femmes : Ne craignez point : car je sais que vous cherchez Jésus-Christ qui a été crucifié.


2e point. Imitez ces généreuses femmes ; tenez-vous, comme elles, au pied de la croix de Jésus-Christ pendant que tout le monde l'abandonne ; attachez-vous par un amour de conformité à cette croix où il est attaché ; que les douleurs qu'il y endure pour votre amour pénètrent votre cœur. Gémissez comme ces amantes sur les douleurs et sur la mort de votre Sauveur ; souffrez, mourez et entrez dans le sépulcre avec Jésus-Christ ; rendez-lui en esprit les derniers devoirs de la sépulture ; venez le chercher avec le même empressement et la même ardeur, pour arroser son sacré corps de vos larmes, pour essuyer son sang et pour l'embaumer par le précieux parfum de vos vertus. Sortez avec lui du tombeau, et rendez-vous digne d'une résurrection parfaite ; vous recevrez avec abondance les précieux écoulements de la sienne ; enfin vous ressusciterez comme ce Sauveur pour ne plus mourir.


SENTIMENTS

Un Dieu mort, quel étonnant prodige ! Un Dieu porté dans le tombeau par ses propres créatures, quel incompréhensible mystère ! Ah ! Seigneur, quelle humiliation et quel amour tout ensemble ! Cependant votre prophète a prédit que votre sépulcre serait glorieux, et cet oracle se justifie aujourd'hui. Il vous a reçu mort, et il va vous rendre vivant ; il vous a reçu humilie, et il va vous rendre glorieux ; il vous a reçu sans force et sans mouvement, et il va vous rendre triomphant de tous vos ennemis : c'est ce qui fait ma joie et ce qui assure mon bonheur ; faites-moi participant de cette gloire et de ce triomphe.


SENTENCES

Nous avons été ensevelis avec Jésus-Christ par le baptême, pour mourir au péché (Rom. 4).

Mourez pour vivre ; soyez ensevelis dans le tombeau pour ressusciter avec Jésus-Christ (Div. Aug. serm. 15, de verb. ap.).


RÉFLEXIONS

Jésus détaché de la croix et porté au tombeau

Jésus ayant consommé son sacrifice sur la croix, répandu tout son sang, et rendu son esprit à Dieu son père, ses disciples furent trouver Pilate pour lui demander le corps de Jésus. Ayant acheté les choses nécessaires pour l'embaumer, ils allèrent au calvaire, où Jésus mort était encore à la croix. On monte à cet arbre sacré ; on commence par ôter cette couronne d'épines qui était restée sur sa tête après sa mort ; on détache avec un profond respect mêlé de douleur ses pieds et ses mains ; on descend doucement et avec révérence ce sacré corps. Marie, toute désolée et toute fondante en larmes, le reçoit sur son sein maternel ; elle le serre étroitement entre ses bras, lui donne mille chastes baisers, et arrose de ses larmes ce corps que le Saint-Esprit avait formé de son sang, et qu'elle avait nourri de son lait. On lave avec soin ce corps sanglant, et en le lavant on découvre des plaies qu'on n'avait point encore aperçues. On l'essuie avec des linges, on l'embaume avec des parfums, on l'ensevelit, et on le met dans un sépulcre qui n'avait encore servi à personne. Unissez-vous à ces âmes saintes, et rendez en esprit avec elles les derniers devoirs au corps adorable de votre Sauveur.


PRIÈRE

Dieu tout-puissant, qui avez illustré et éclairé cette nuit si sainte et si glorieuse par votre sortie du tombeau, conservez en nous l'esprit d'adoption que vous nous avez donné par votre mort et votre résurrection. Faits-nous la grâce de profiter de l'une et de l'autre, et de n'en jamais perdre le souvenir, afin que renouvelés de corps et d'esprit nous vous servions avec une innocence et une pureté qui marquent en nous une résurrection toujours nouvelle, qui soit une image parfaite de la vôtre.




Lire cet article : La Semaine Sainte du Pape Léon XIII en 1892.




Reportez-vous à Méditation pour le Samedi Saint : Il est mort et enseveliInstruction sur le Samedi SaintMéditation pour le jour de PâquesCe qui se passa à la Résurrection de Notre-Seigneur Jésus-ChristLitanies de Sainte Marie-Madeleine, Méditation sur la crainte de la mort, Défendre le Cimetière, Méditation pour le Lundi Saint, Méditation pour le Mardi Saint, Méditation pour le Mercredi Saint, Méditation pour le Jeudi Saint, Méditation pour le Vendredi Saint, La Passion corporelle de Jésus expliquée par un chirurgien, Méditation pour le Dimanche des Rameaux, Méditation pour le lundi de la Passion, Méditation pour le mardi de la Passion, Méditation pour le mercredi de la Passion, Méditation pour le Dimanche de la Passion, Méditation pour le vendredi de la Passion, Méditation pour le samedi de la Passion, Méditation pour le vendredi de la quatrième semaine de Carême, Réflexion sur la flagellation de Notre-Seigneur Jésus-christ, Méditation pour le Samedi après les Cendres, Méditation pour le Jeudi de la Passion, Litanies de la Passion, Méditation pour le premier dimanche de Carême, Méditation pour le Lundi de la première semaine de Carême, Méditation pour le Mardi de la première semaine de Carême, Méditation pour le mercredi de la première semaine de Carême, Méditation pour le jeudi de la première semaine de Carême, Méditation pour le vendredi de la première semaine de Carême, Méditation pour le mardi de la deuxième semaine de Carême, Méditation pour le jeudi de la deuxième semaine de Carême, Méditation pour le vendredi de la deuxième semaine de Carême, L'Année liturgique avec Dom Guéranger : Le Troisième Dimanche de Carême, Méditation pour le quatrième Dimanche de Carême, Discours sur les douleurs de Marie, Méditation pour le vingt-troisième jour de décembre, et L'institution du Carême et la manière dont les premiers chrétiens le passaient.