vendredi 9 juin 2017

Méditation pour le Vendredi après la Pentecôte : Jour d'amour










LE VENDREDI APRÈS LA PENTECÔTE

Jour d'amour


PRATIQUE

Multipliez les actes d'amour pendant la journée ; priez le Saint-Esprit qu'il les forme lui-même dans votre cœur. Offrez à cet Esprit adorable l'amour que les apôtres ressentaient à la sortie du cénacle ; formez-vous sur ces grands modèles, et gardez-vous de rien penser, de rien dire et de rien faire qui soit contraire à ce divin amour.


MÉDITATION

1er point. Le Saint-Esprit est un feu consumant et un Dieu d'amour ; c'est son caractère, c'est même sa distinction personnelle, parce qu'il procède du Père et du Fils par la voie d'amour qu'il est lui-même ; ainsi il prend plaisir à communiquer ce qu'il a, et à répandre avec profusion son amour dans nos cœurs pour les purifier, les embraser, et pour les rendre ainsi participants de sa divine nature : faites en sorte qu'il ne soit pas frustré par votre faute de ses adorables desseins. Si vous voulez que ce feu divin vous sanctifie et vous embrase, travaillez sérieusement à délier votre cœur de toute attache étrangère ; examinez-en le penchant, les affections, les antipathies et les prédilections, qui sont autant de taches secrètes, pour en faire autant de sacrifices, afin que le Saint-Esprit ne trouve rien dans votre cœur qui s'oppose à l'amour divin dont il veut vous embraser.

2e point. Imitez les apôtres dans leur fidélité à conserver le don précieux qu'ils avaient reçu du Saint-Esprit ; vous le perdrez, si vous manquez de fidélité et si vous ne réveillez cet amour par de nouveaux actes, quand vous commencerez à sentir qu'il languira dans votre cœur. Le feu matériel languit, puis s'éteint entièrement, si l'on n'a soin de lui fournir incessamment de nouvelles matières combustibles pour entretenir ses ardeurs. Il en est de même de l'amour divin. C'est au lever, c'est à la prière, c'est à l'examen, c'est à l'oraison, c'est à l'église, c'est dans le secret de l'oratoire, c'est avant de prendre son repos, c'est partout, en tout temps, qu'une âme qui veut être tout à Dieu, qui l'aime de tout sort cœur, et qui veut l'aimer jusqu'au dernier soupir et pendant toute l'éternité, doit renouveler son amour.


SENTIMENTS

Feu consumant, Esprit de charité et d'amour, je vous offre et vous consacre mon cœur, afin que vous y opériez la lumière, la pureté et l'amour. Tenez ce cœur fragile entre vos mains, et que personne n'y tienne jamais la place due à vous seul. Répandez en moi, Dieu d'amour, le feu de cette ardente charité, de cet amour unique, généreux et héroïque, dont vous êtes seul l'adorable principe, afin qu'en vous aimant de tout mon cœur, de toute mon âme et de toutes mes forces, je fasse des cette vie ce que je ferai par votre grâce dans l'éternité bien heureuse. Ainsi soit-il.


FRUIT DU SAINT-ESPRIT

La foi


La foi est le principe et la base de tous les autres dons. La foi, fruit du Saint-Esprit, dont nous parlons ici, est une foi vive qui opère par la charité ; c'est une foi constante, généreuse, héroïque et inébranlable ; qui se soutient au milieu des prospérités et des tentations les plus dangereuses sans se corrompre, et des adversités les plus affligeantes sans s'abattre et sans rien perdre de sa force et de son ardeur ; qui fait qu'on est toujours prêt à combattre, à souffrir et à donner son sang pour Dieu. Heureux si vous l'obtenez du Saint-Esprit, et si vous la conservez jusqu'à la mort !




Je Vous aime, Ô mon Dieu, et mon seul désir est de Vous aimer jusqu’au dernier soupir de ma vie. Je Vous aime, Ô mon Dieu infiniment aimable, et j’aime mieux mourir en Vous aimant que de vivre un seul instant sans Vous aimer. Je Vous aime, Ô mon Dieu, et je ne désire le ciel que pour avoir le bonheur de Vous aimer parfaitement. Je Vous aime, Ô mon Dieu, et n’appréhende l’enfer que parce qu’on n’y aura pas la douce consolation de Vous aimer. Ô mon Dieu, si ma langue ne peut dire à tout moment que je Vous aime, du moins je veux que mon cœur Vous le répète autant de fois que je respire. Ah ! Faites-moi la grâce de souffrir en Vous aimant, de Vous aimer en souffrant et d’expirer un jour en Vous aimant et en sentant que je Vous aime. Et plus j’approche de ma fin, plus je Vous conjure d’accroitre mon amour et de le perfectionner. Ainsi soit-il ! (Prière de Saint Jean-Marie-Baptiste Vianney, le Saint Curé d'Ars)





Reportez-vous à Méditation pour le Dimanche de la Sainte Trinité, Méditation pour le Samedi après la Pentecôte, Méditation pour le Jeudi après la Pentecôte, Neuvaine préparatoire à la Fête de la Pentecôte : Prière pour demander les sept Dons du Saint-Esprit, Méditation pour le Mercredi après la Pentecôte, Méditation pour le Mardi après la Pentecôte, Méditation pour le Lundi de Pentecôte, Accueillir le Saint Esprit de Dieu, Litanie du Saint-Esprit, Méditation pour le Jour de la Pentecôte, Jésus, Sagesse glorieuse et triomphante, Jésus glorifié veut glorifier sa Mère.