dimanche 18 juin 2017

Méditation sur les affaires du monde comparées à celles du salut


Le fils prodigue abandonné (Murillo)






1er point. Les plus grandes affaires du monde paraissent vaines et méprisables, quand on les compare avec celles du salut.

II y a des objets qui frappent la vue quand on les considère en eux-mêmes, et qui deviennent imperceptibles quand on les compare à d'autres qui les surpassent en grandeur ; la plus longue durée du temps, comparée avec l'éternité, ne paraît qu'un instant. La terre entière ne paraît qu'un atome, quand on réfléchit sur la vaste étendue du firmament qui l'environne. Ainsi toutes les entreprises humaines ne sont rien par rapport à notre salut. Ces affaires si grandes et si considérables ne nous paraissent plus que des jeux d'enfants qui ne méritent de nous occuper qu'autant que le devoir nous y attache, et que le salut de notre âme y est intéressé.


2e point. Il dépend moins de nous de réussir dans les affaires du monde, que dans celle de notre salut.

Une infinité de circonstances imprévues et inévitables déconcertent nos projets ; mille contrariétés qu'enfantent les passions des hommes s'opposent à l'exécution de nos desseins ; les maux que nous craignons nous arrivent, les biens que nous désirons nous échappent. La seule affaire du salut se traite uniquement entre Dieu et l'homme : Dieu qui l'attire par sa grâce, et qui récompense jusques à ses désirs ; et l'homme, qui peut toujours suivre l'attrait de cette grâce pour se donner à Dieu. Quand je veux être riche, disait Saint Augustin, je ne laisse pas de gémir dans la pauvreté ; quand je veux être élevé, mon ambition n'empêche pas que je ne rampe dans la poussière. Mais pour vous posséder éternellement, ô mon Dieu ! je n'ai qu'à le vouloir sincèrement et vous le demander humblement pour y parvenir.




Reportez-vous à Méditation sur la gloire du monde, Méditation sur les moyens de se sanctifier dans le monde, Méditation sur les obstacles que le monde oppose à notre salut, Méditation sur le bonheur des Pécheurs comparé à celui des Justes, Méditation sur le vrai bonheur, Méditation sur l'inquiétude de l'avenir, Méditation sur le détachement des biens de ce monde, Méditation sur le renoncement au monde, Méditation sur l'état d'une âme qui conserve encore la grâce du Baptême, Méditation sur le péché de scandale, Méditation sur l'affaire du salut, Méditation sur ce qu'un Chrétien doit penser des richesses et des grandeurs du monde, Méditation sur l'illusion des prétextes dont on s'autorise pour ne pas quitter l'occasion du péché, Méditation sur la fuite des occasions prochaines du péché, Méditation sur deux sortes d'occasions prochaines du péché, Méditation sur la recherche volontaire de l'occasion prochaine du péché, Méditation sur l’œil qui scandalise, Méditation sur les péchés d'habitude considérés dans leur fin, Méditation sur les péchés d'habitude considérés dans leurs progrès, Méditation sur les péchés d'habitude considérés dans leur origine, Méditation sur le jurement, Méditation sur l'homicide, Méditation sur les moyens d'acquérir la pureté du cœur, Méditation sur la pureté du cœur, Méditation sur l'attache au péché véniel, Méditation sur la distinction du péché mortel et du péché véniel, Méditation sur l'exemple de la multitude, Méditation sur la nécessité des progrès dans la vertu, Méditation sur la voie étroite, Méditation sur le discernement des bons et des mauvais exemples, Méditation sur la douceur, Méditation sur les richesses, Méditation sur la flatterie, Méditation sur l'ambition, Méditation sur les murmures, Méditation sur l'obligation de porter sa croix, Méditation sur le renoncement à soi-même, Méditation sur les défauts d'autrui, Méditation sur les scrupules, Méditation sur l'emploi du temps, Méditation sur l'observation des Lois de Dieu et Méditation sur la crainte de Dieu.