dimanche 11 juin 2017

Méditation pour le Dimanche de la Sainte-Trinité







LE DIMANCHE DE LA SAINTE-TRINITÉ


Jour de force


PRATIQUE

Exposez votre faiblesse au Saint-Esprit, et demandez-lui qu'il vous soutienne de sa force divine et qu'il confirme toutes les grâces, les lumières, les résolutions et tous les bons sentiments qu'il vous a inspirés depuis l'Ascension. Faites-en un examen, et gravez-les si profondément dans votre mémoire qu'ils ne s'effacent jamais. Consacrez-lui de nouveau toute votre personne, remerciez-le de toutes ses grâces, demandez-lui pardon de toutes vos infidélités, renouvelez toutes vos résolutions, et de mandez-lui qu'il demeure éternellement avec vous.


MÉDITATION


1er point. La véritable force est l'apanage de Dieu seul ; il en est l'auteur et le principe, et l'on n'est fort que par lui seul. L'homme n'est que faiblesse ; nous le ressentons trop pour ne pas en convenir ; disons donc avec le roi-prophète : Seigneur, je vous aimerai, parce que vous êtes ma force. Le Seigneur est ma force et ma gloire, il est devenu mon salut. C'est particulièrement au Saint-Esprit que la force est attribuée ; l'Église le répète souvent dans ses sacrés cantiques ; elle lui dit : Esprit saint, sans vous l'homme n'est que faiblesse, et il n'y a rien en lui ; vous qui êtes une force éternelle, affermissez-nous et guérissez nos infirmités. En effet nous n'avons de force et de vie que par cet adorable esprit. De même que notre corps n'a plus de force dès qu'il est destitué de l'esprit qui l'anime et le soutient, notre âme également est sans force et sans vie dès qu'elle est privée de Dieu. Les apôtres furent revêtus de cet esprit de force le jour de la Pentecôte, et il leur fallut une plénitude de cet esprit de force, pour combattre avec autant de courage et de succès les puissances de la terre et de l'enfer. Vous devez comme eux être fortifié ; ne vous laissez plus entraîner à votre faiblesse et à votre fragilité. Soyez fidèle, généreux et attentif à renouveler votre esprit de force et à le demander au Saint-Esprit.

2e point. La force, selon les hommes, est une vertu morale qui fait les héros du monde ; mais la force, selon Dieu, est un don du Saint-Esprit, et une vertu chrétienne qui fait les héros de la religion. Elle est également éloignée de la timidité et de la présomption ; et comme elle n'entreprend rien que pour la gloire de Dieu et le salut du prochain, elle l'entreprend avec sagesse et courage, et ne se désiste jamais qu'elle n'en soit venue à bout ; elle ne s'effraie ni des difficultés, ni de la rigueur, ni de la longueur du travail. Comme les plus grands périls, les souffrances et les persécutions ne sont pas capables de l'abattre et de la détourner du bien qu'elle a entrepris : aussi les louanges, les plaisirs ne peuvent la corrompre. Elle ne craint pas ceux qui ne peuvent tuer que le corps et qui n'ont aucune puissance sur l'âme ; elle craint seulement celui qui peut tuer et le corps et l'âme : elle est tranquille au milieu des tempêtes, et immobile comme un rocher au milieu des flots, fidèle au milieu des souffrances et des persécutions : celui qui pratique cette vertu peut se flatter que le Saint-Esprit est dans son cœur pour le soutenir, l'animer, et qu'il ne l'abandonnera jamais s'il lui est fidèle. Demandez avec ardeur dans ce dernier jour au Saint-Esprit cet esprit de force ; conservez-le et augmentez-le tous les jours de votre vie : car si vous aviez le malheur de retomber dans vos mêmes faiblesses après tant de lumières et de grâces, vous vous attireriez un terrible châtiment.


SENTIMENT

Ô mon âme, soyez toute votre vie pénétrée des bontés infinies du Saint-Esprit, éclairée de ses lumières, conduite par ses inspirations, embrasée de son amour, et soutenue par cet esprit de force ! Je n'ose m'en flatter, Esprit de force et de bonté ; je n'ai que trop éprouvé ma faiblesse, ma légèreté et mon inconstance, pour ne pas me défier de mes plus fermes résolutions. Esprit de force, soutenez-moi, fortifiez-moi contre moi-même : je suis plus faible que le roseau, plus fragile que le verre, plus léger que le vent ; je ne me confie qu'en vous seul. Agissez en moi, absorbez, détruisez, anéantissez, consumez par le feu de votre amour tout ce qui vient de mon humeur ; fixez ma légèreté, attachez-moi à vous par des liens indissolubles et éternels, commandez et régnez en moi dans le temps, afin que je puisse vous posséder dans l'éternité.


FRUITS DU SAINT-ESPRIT

La continence et la chasteté


La continence est une vertu austère qui renonce à tous les désirs déréglés et qui se prive de tous les plaisirs sensuels : C'est, dit saint Bernard, un amour jaloux qui veut se conserver pour Dieu seul dans une pureté et dans une intégrité parfaites. Ce fruit précieux en produit un autre qui en fait la perfection, c'est la chasteté, vertu plus angélique qu'humaine ; elle préserve le corps et l'âme de toutes souillures, fait régner la pureté dans l'un et dans l'autre, et s'effraie à la moindre pensée contraire à cette grande vertu. Par elle, le corps passe, pour ainsi dire, dans un ordre supérieur à la chair, en approchant de la nature angélique ; il devient un vrai temple du Saint-Esprit, qui est l'auteur, le principe et le rémunérateur de la chasteté. Redoublez d'ardeur pour demander, obtenir, conserver et perfectionner en vous ce double fruit du Saint-Esprit.



Écoutez ce sermon !


Reportez-vous à Le Dogme de l'unité de Dieu et de la Sainte Trinité, Preuves directes de la Trinité et de la divinité du Saint-Esprit, Preuves directes de la divinité du Saint-Esprit : noms, attributs et œuvres, Mission du Saint-Esprit, Credo : Symbole des Apôtres et Symbole de Nicée, Catéchisme, Leçon II : De la Trinité, Méditation pour le Samedi après la Pentecôte, Méditation pour le Vendredi après la Pentecôte, Méditation pour le Jeudi après la Pentecôte, Neuvaine préparatoire à la Fête de la Pentecôte : Prière pour demander les sept Dons du Saint-Esprit, Méditation pour le Mercredi après la Pentecôte, Méditation pour le Mardi après la Pentecôte, Méditation pour le Lundi de Pentecôte, Accueillir le Saint Esprit de Dieu, Litanie du Saint-Esprit, Méditation pour le Jour de la Pentecôte, Jésus, Sagesse glorieuse et triomphante, Jésus glorifié veut glorifier sa Mère.