lundi 12 juin 2017

PETIT CATÉCHISME HISTORIQUE, 2e partie, contenant en abrégé l'Histoire Chrétienne, Leçon XXIV : De la Communion


SECONDE PARTIE


Contenant en abrégé l'Histoire Chrétienne



LEÇON XXIV


De la Communion





On ne peut vivre sans manger, ni se bien porter sans manger souvent. Ainsi on ne peut avoir la vie spirituelle, qui est la grâce, sans recevoir quelquefois la sainte Eucharistie ; et plus on communie souvent, plus cette vie est forte et vigoureuse. Mais d'ailleurs, les morts ne peuvent prendre de nourriture, et celle qui profite aux personnes saines nuit aux malades ; ainsi pour communier utilement, il faut être exempt de péché mortel, et dans de bonnes dispositions. Les principales sont, croire fermement tous les mystères de la religion, et particulièrement celle-ci ; ne vouloir mal à personne, être parfaitement réconcilié avec ses ennemis. Quiconque reçoit indignement ce Sacrement, boit et mange sa condamnation, ne discernant pas le corps du Seigneur d'avec les viandes communes. C'est pourquoi on ne le donne aux enfants qu'après qu'ils ont acquis l'âge de discrétion, et qu'ils sont bien instruits. On appelle ce Sacrement Viatique, quand on le donne aux malades prêts à mourir, pour être comme leur provision pour le grand voyage qu'ils vont faire.



Demande.
Est-il nécessaire de recevoir la sainte Eucharistie ?
Réponse.
Oui, puisque c'est notre nourriture spirituelle.

Demande.
Qu'arrive-t-il à une âme qui la reçoit rarement ?
Réponse.
Cette âme demeure faible et languissante.

Demande.
Mais la Communion profite-t-elle à tout le monde ?
Réponse.
Elle ne profite qu'à ceux qui sont bien disposés.

Demande.
Quelles dispositions sont nécessaires ?
Réponse.
Premièrement d'être en état de grâce.

Demande.
Pourquoi le péché mortel nuit-il à la communion ?
Réponse.
Parce qu'un mort ne peut prendre de nourriture.

Demande.
Dites les autres dispositions ?
Réponse.
La foi, toutes les vertus, particulièrement la charité envers le prochain*.

Demande.
Est-ce un grand mal de communier indignement ?
Réponse.
C'est manger sa condamnation.

Demande.
Qu'est-ce que le Viatique ?
Réponse.
C'est la communion que l'on donne aux mourants.



* Rappelons-nous que la charité naturelle sans la Charité surnaturelle ne vaut rien (Cf. Si je n'ai pas la Charité, je n'ai rien).




Reportez-vous à Leçon I : De la Foi, de l'Espérance et de la Charité, Leçon II : De la Trinité, Leçon III : De l'Incarnation du Verbe et de la rédemption du genre humain, Leçon IV : De la descente de Jésus-Christ aux enfers, de sa Résurrection et de son Ascension, Leçon V : Du jugement, Leçon VI : Du Saint-Esprit, Leçon VII : De l’Église, Leçon VIII : De la Communion des Saints, Leçon IX : De la Rémission des péchés, Leçon X : De la Résurrection et de la vie éternelle, Leçon XI : De l'Oraison Dominicale, Leçon XII : Suite de l'Oraison Dominicale, Leçon XIII : Des autres prières, Leçon XIV : Du Décalogue, Leçon XV : Des trois premiers Commandements, Leçon XVI : Quatrième, cinquième et sixième Commandements, Leçon XVII : Des quatre derniers Commandements, Leçon XVIII : Des trois premiers Commandements de l’Église, Leçon XIX : Des autres Commandements de l’Église, Leçon XX : Des Sacrements, Leçon XXI : Du Baptême, Leçon XXII :  De la Confirmation, Leçon XXIII : De l'Eucharistie, Leçon XXV : Du Sacrement de Pénitence, Leçon XXVI : Suite de la Pénitence, Leçon XXVII : De l'Extrême-Onction, Leçon XXVIII : De l'Ordre, Leçon XXIX : Du Mariage, Du dessein et de l'usage de ce Catéchisme et Première partie du Petit Catéchisme Historique, contenant en abrégé l'Histoire Sainte.


Reportez-vous également à Méditation sur le Sacrifice de la Messe, Poème dogmatique sur l'Eucharistie, Sœur Benigna, petite secrétaire de l'amour de Dieu : Prières (8/9), Consolations pour les fidèles en temps de persécutions, de schismes et d'hérésies, Communier saintement et trouver refuge et salut en Jésus-Christ au Saint-Sacrement, De quels religieux respects nous devons entourer le Saint-Sacrement, Quo Primum tempore, du Pape (Saint) Pie V, sur la célébration du Saint Sacrifice de la Messe, Mystici Corporis Christi du Pape Pie XII, Méditation pour le Jeudi Saint, La communion indigne de Judas, Méditation sur la distinction du péché mortel et du péché véniel, Médiator Dei, sur la Sainte liturgie, du Pape Pie XII, Les Communions sans action de grâces, La communion spirituelle, et Litanie de Saint Pie X.



Si vous n'avez pas de messe non una cum à proximité, vous pouvez participer chez vous, avec un missel (édité avant 1958), au Saint Sacrifice, grâce à cette messe non una cum célébrée en direct tous les dimanches en Italie. Le sermon est dit en plusieurs langues à la fin de la messe, dont le français (en seconde position). Faites tout votre possible pour pouvoir vous recueillir avec piété, et lors de la communion eucharistique, communiez spirituellement. Vous pouvez cependant, lors du sermon en italien durant la messe, couper le son et lire les commentaires de Dom Guéranger pour l'année liturgique, le sermon d'un Saint (Saint Curé d'Ars, Saint Alphonse de Liguori, etc.), ou utilisez ces ouvrages : Les Saints Évangiles des Dimanches et principales Fêtes de l'année, avec des notions liturgiques, un commentaire littéral, des réflexions pratiques et des prières, "Esprit" du R.P. Avrillon pour passer saintement l'Avent, le Carême, l'Ascension, l'Assomption..., Le Mois de Novembre consacré au Souvenir des Âmes du Purgatoire, etc..